Comment faire aimer la poésie aux enfants ?

C’est un titre un peu provoquant à mes yeux. Je ne pense pas que l’on puisse faire aimer la poésie aux enfants dans le sens où l’on ne peut forcer l’amour et l’intérêt, par contre on peut susciter la curiosité. Par ailleurs, j’ai toujours détesté la poésie à l’école, y compris au lycée alors que je préparais mon bac littéraire. J’aurai aimé aimer, cela aurait tellement été en accord avec l’image d’adolescente romantique que je souhaitais avoir, mais non, chaque poésie étudiée en classe me faisait détester un peu plus ce genre.

C’est en découvrant la poésie en anglais que j’ai commencé à changer d’avis sur la question, car elle y est moins prétentieuse. Mais surtout, c’est grâce à mon rôle de maman que j’ai découvert que l’on pouvait vraiment aimer la poésie et que les très jeunes enfants, avant 3 et 4 ans semblent tous prendre plaisir à écouter de la poésie.

Aujourd’hui j’ai envie de partager avec vous nos apprentissages sur la poésie, quelques activités à mettre en place et une sélection de livres de poésie variée.

Sommaire

Qu’est-ce que la poésie ?
Il n’y a pas d’âge pour découvrir la poésie
Par où commencer la découverte de la poésie ?
Profiter de la poésie en musique avec une chanson inspirée d’un poème
Plutôt goûter poétique ou nuit de la poésie?
Se créer sa propre culture poétique avec un cahier de poésie
Offrir des poèmes
Petite bibliographie de poésies pour enfants et parents curieux
La poésie à l’école : que disent les programmes ?
Conclusion : quelle poésie lire ? Celle que vous ne connaissez pas, celle que vous aimez
Pour aller plus loin

Qu’est-ce que la poésie ?

Voici une question digne d’un examen de littérature ou même de philosophie.

Pablo Neruda déclara : « La poésie est un acte de paix. »
W.H. Auden, lui, dit qu’ « un poète est, avant tout autre chose, une personne passionnément amoureuse de la langue. »

Les épopées d’Homère sont de la poésie, tout comme les haïkus de Bashô, les chansons de geste médiévales et même les comptines. On associe souvent la poésie à un texte en rime, mais ce serait terriblement réducteur. On trouve également des définitions très prétentieuses de la poésie, qui serait uniquement un texte avec de très hauts enjeux.

J’aime l’expression art du langage pour décrire la poésie, car finalement cela montre bien qu’il s’agit à la fois d’art et de langue. Au lieu d’utiliser des couleurs tel un peintre, le poète utilise des mots pour décrire son monde, ses valeurs ou ses rêveries.

NB : certains refusent aux comptines le droit d’être classées en poésie, car elles seraient trop triviales, sans véritable sens. Cependant si les comptines pour compter (le sens original du terme) comme Am Stram Gram, ne sont effectivement qu’un jeu de son, ce n’est pas le cas de toutes, dans le sens plus large donné au mot comptine aujourd’hui. De plus, si on exclut les jeux avec les sons, on devrait alors remettre en cause certains poèmes de Raymond Queneau et les appeler comptines… J’ai donc fait le choix d’intégrer les comptines à la poésie que je présente ici.

Définition poésie

Retour au sommaire

Il n’y a pas d’âge pour découvrir la poésie

Tous ceux qui ont découvert la poésie à l’école y voient quelque chose de sérieux, presque sacré. Elle semble réservée à une élite et ne serait donc pas à la portée de tous.
Pourtant Maurice Carême, poète incontournable des bancs d’école, avait un père peintre en bâtiment et une mère propriétaire d’une petite boutique dans un quartier populaire. Arthur Rimbaud a commencé sa vie dans un quartier ouvrier. D’accord ils ont tous les deux terminés leur vie avec le titre de poète, mais à la naissance, on ne pouvait pas leur prédire une telle voie.

Puisque la poésie joue avec les sons, les plus jeunes enfants adorent. Avant 3 ans, ils expérimentent les sons qu’ils entendent et les sons qu’ils prononcent. Ils aiment pouvoir se joindre aux adultes qui leur récitent ou leur chantent Pomme de reinette et pomme d’api.
Les enfants n’ont qu’une envie, prendre leur place dans le quotidien qui les entoure, comprendre et être compris. Le langage est donc essentiel pour eux, essentiel et passionnant. Ils veulent écouter les poèmes encore et encore, pour les comprendre et les connaître par cœur.

poésie pour enfants

Et justement cela n’a pas besoin d’être sérieux, peu importe l’âge. La poésie peut être l’occasion de moments joyeux, légers, un peu idiots, intergénérationnels.

Retour au sommaire

Par où commencer la découverte de la poésie ?

Il en va de la poésie un peu comme des maths. On n’a pas vraiment besoin de commencer.
Un jour on demande à l’enfant de mettre deux verres sur la table ou de rapporter une cuillère pour chacun. Et voilà, l’enfant fait des maths.
Un jour on joue sur un mot, on fait une rime pour faire sourire, Leïla aime le chocolat. Et voilà, l’enfant s’initie à la poésie.

Pour une approche plus concrète, il est tout simplement possible d’introduire quelques livres aux textes poétiques dans vos lectures. Il existe des poèmes illustrées qui se lisent comme des albums. C’est le cas de l’album Dans Paris il y a , dont le texte est strictement un poème de Paul Eluard. Il existe également des recueils dans des styles très différents (voir ci-dessous) et normalement toutes les bibliothèques possèdent au moins un petit rayon poésie pour enfant.

Chanter des comptines, et ainsi travailler sa mémoire, participe aussi à la découverte de la poésie et au plaisir de retenir des textes, juste pour soi. Il ne s’agit pas d’apprendre une comptine pour une évaluation ou pour avoir une culture générale plus étendue que le voisin, mais bien de retenir un rythme qui nous séduit ou des mots qui nous amusent.

Ce sont des suggestions pour les plus jeunes, les enfants de moins de 6 ans. Toutefois si vos enfants sont plus âgés, il suffit de faire la même chose en adaptant les lectures. Vous pouvez aussi proposer le roman La Bibliothécaire dans lequel le héros croise des personnages de romans ainsi qu’Arthur Rimbaud. Ou alors, vous pourriez mettre de la musique et écouter certaines chansons qui sont des mises en musique d’un poème.

Retour au sommaire

Profiter de la poésie en musique avec une chanson inspirée d’un poème

Il n’est même pas nécessaire d’aimer les livres pour découvrir de nouveaux poèmes !
Voici une mini sélection de chansons inspirées de poèmes, il en existe de très nombreuses autres (Léo Ferré et Georges Brassens par exemple en ont beaucoup chantés), tout dépend de vos goûts musicaux et de ceux de vos enfants.
Demain dès l’aube de Victor Hugo, chanté par Les Frangines
L’horloge de Charles Baudelaire, chanté par Mylène Farmer
L’amour tombé des nues de Robert Desnos, chanté par Les Têtes Raides
Un enfant a dit de Raymond Queneau, en musique par les Têtes Raides (ainsi que de nombreux autres poèmes par ce même groupe)
Heureux qui comme Ulysse de Joachim du Bellay, chanté par Ridan
Sensation d’Arthur Rimbaud, chanté par Jean-Louis Aubert
If you were coming in the Fall d’Emily Dickinson, chanté par Carla Bruni

Des poèmes en chanson comme Desnos

Plutôt goûter poétique ou nuit de la poésie?

Chez nous, l’activité poétique qui rencontre le plus de succès est le Poetry Tea Time. Nous utilisons le nom anglais car j’ai pioché l’idée via les communautés anglophones d’instruction en famille (le concept venant de Charlotte Mason semble-t-il). En français, nous pourrions appeler ça des goûters poétiques ou un temps thé et poésie. Moi j’aime bien l’expression PoésiThé (c’est l’occasion de s’amuser avec les mots n’est-ce pas ?).
Le principe est très simple. Nous préparons du thé, installons une belle table, sortons de savoureux biscuits, préparons quelques livres et nos propres carnets de poésie (voir ci-dessous). En hiver Nine aime allumer des bougies. Il ne nous reste alors plus qu’à prendre place et à savourer les mots, notre boisson, nos gâteaux. Nous lisons à tour de rôle. Nous aimons particulièrement ouvrir une page au hasard d’un recueil. Mais nous avons eu également un PoésiThé spécial Raymond Queneau et nous étions passées à la bibliothèque pour nous équiper au préalable.

Organiser un poetry tea time

Dans un article du magazine Wild+Free, Rachel Kovac présente les Nuits de la Poésie (Poetry Night), une idée directement inspirée des scènes ouvertes où les humoristes et les artistes peuvent se présenter à un public.
Il est possible de la mettre en place en famille ou avec des amis. Le décor est tout aussi important que lors des PoésiThés, que l’on opte pour une soirée devant la cheminée ou dans le jardin. Chez Rachel Kovac, chaque participant choisit au moins un poème à lire ou réciter. Les enfants réalisent un programme (chaque participant pourra avoir le sien en souvenir). Tout le monde (adultes et enfants) se prépare pour la soirée et s’entraîne donc à lire ou réciter le ou les poèmes choisis. C’est une soirée exceptionnelle, de partage avec des gens auxquels on tient. Pour cela, elle-même n’en organise que deux par an.

Retour au sommaire

Se créer sa propre culture poétique avec un cahier de poésie

Bien souvent à l’école, les poèmes sont imposés. Éventuellement l’enseignant peut distribuer une feuille contenant plusieurs poèmes en laissant chaque enfant choisir son préféré. Mais ce n’est pas véritablement un choix. Aujourd’hui j’aime certains poèmes de Rimbaud mais surtout des poètes anglophones comme Kipling ou Emily Dickinson. J’aime particulièrement l’évocation de la nature et j’ai donc plaisir à lire des haïkus. Ce sont donc les livres que j’emprunte et ceux que je lis en priorité à Nine.
Cependant, nous avons très vite compris que ce n’était pas du tout son style. Elle aime l’absurde de Raymond Queneau, les animaux et le fantastique de Maurice Carême et les poèmes avec des chats. Elle n’aime pas quand c’est trop court… ou trop long.

Alors nous avons chacune un cahier de poésie. Et quand un poème nous touche, nous le recopions. Nous n’avons pas du tous les mêmes poèmes dans nos cahiers, c’est une démarche personnelle.

La copie permet d’internaliser le texte et je trouve qu’il y a un côté méditatif à recopier chaque vers, à la virgule près. Pour Nine, c’est plus difficile et elle ne recopie que les textes les plus fantastiques à ses yeux et à son cœur. Et pour que la poésie reste un plaisir au même titre qu’une sortie au musée, je n’impose pas la copie. Le but n’est pas, à cause du travail de l’écrit, de la dégoûter de la poésie.

poème court pour enfants

Retour au sommaire

Offrir des poèmes

Poésie n’est pas synonyme de dessins, même si aujourd’hui encore quand on voit l’appellation « cahier de poésie », cela signifie que l’on pourra écrire d’un côté et dessiner de l’autre.
Bien sûr certains enfants aiment dessiner. Et d’autres aiment écrire à l’ordinateur, faire des photos, tourner des vidéos.

Il est possible de voir la poésie comme un bouquet de fleurs à constituer et à offrir. Le travail peut être individuel ou collectif. Vous pouvez choisir une approche papier – crayon – dessin, puis photocopier le livret de poésie. Vous pouvez préférer la copie en ligne, le travail de mise en page pour ensuite imprimer. Vous pouvez même lancer un projet de vidéo, apprendre son texte, manier la caméra, faire un montage, ajouter du son.

L’idée ici n’est pas une diffusion sur les réseaux sociaux. Je ne vous suggère pas de faire pour gagner des like mais de prendre le temps de faire les choses bien pour les personnes qui comptent pour vous. Une telle création peut être un cadeau inattendu pour un anniversaire, pour Noël, pour clôturer avec des amis une série de PoésiThé ou une Nuit de la Poésie…

Il est également possible de créer ses propres poésies et pourquoi pas de les accrocher dans un arbre à poésie, afin de pouvoir ensuite les cueillir et les savourer. Mais là encore on peut aimer écouter de la poésie et n’avoir aucune envie d’en créer soi-même.

Petite bibliographie de poésies pour enfants et parents curieux

Les livres ci-dessous viennent principalement de ma bibliothèque municipale et ils ont été initialement choisis totalement au hasard.
Il est délicat de se constituer une belle bibliothèque personnelle de poésie car c’est un genre qui se vend mal. Tous les libraires de ma ville m’ont fait la même remarque, ils n’en vendent pas assez donc ils n’ont pas de rayon. Mais ils peuvent commander pour moi. Sauf que lorsque l’on ne sait pas ce que l’on veut, difficile de savoir ce que l’on va acheter, sans rien voir.
Je vous invite donc à commencer par fouiner dans le fond de votre bibliothèque municipale. Mais si vous n’en avez pas la possibilité ou si vous avez envie de vous faire plaisir, voici quelques recueils de poésie et mon avis dessus (si vous voulez en savoir plus, laissez un commentaire et je développerai sur le titre de votre choix).

Chats ! en Art et en Poésie est un recueil de 21 poèmes et autant d’œuvres d’art (des collections du Metropolian Museum of Art à New-York). On y trouve des styles très différents, ainsi Joachim du Bellay côtoie Maurice Carême et Pablo Neruda, une statue égyptienne et une illustration d’Arthur Rackham. Il est du coup parfait pour toute la famille et tous les goûts (tant que l’on apprécie les chats bien sûr).

Si de Kipling, spécifiquement aux éditions Gallimard Jeunesse. J’ai eu un énorme coup de cœur pour cet album, le poème, la traduction qui en est faite par Jean-François Ménard et le fonctionnement de l’album. Si est un poème humaniste. Chaque double page propose deux à quatre vers et une illustration de cette partie spécifique du poème. Et chaque illustration provient d’un illustrateur différent (de Pef à François Place) avec une approche qui enrichit véritablement le poème et sa compréhension. Si vous cherchez un cadeau plein de sens pour un garçon qui grandit ou un adolescent, il semble parfait (plus délicat pour les filles car il termine par « tu seras un homme mon fils ! » mais il mérite d’être lu par tous). Dans un autre style graphique il y a cette version.

La poésie est un jeu d’enfant de Maurice Carême est un grand et bel album où les illustrations colorées s’accordent bien avec l’univers fantaisiste du poète. Cela permet également de découvrir d’autres textes que les poèmes les plus connus de Maurice Carême.

poèsie enfants avec Maurice Carême
Extrait de « La poésie est un jeu d’enfant » de Maurice Carême

Mes 66 plus belles poésies est un recueil de poèmes provenant de 30 poètes différents. On y croise les vers de Victor Hugo, Claude Roy, Charles Baudelaire, Andrée Chedid, Robert Desnos, etc. Pour une première anthologie pour des enfants je trouve que c’est un choix intéressant car il y a des textes courts, d’autres sur plusieurs pages et des thèmes très variés.

Premiers Poèmes pour toute ma vie est une autre anthologie, d’ailleurs c’est la préférée Nine. Le format donne à croire qu’il y a plus de poèmes courts mais je ne suis pas sûre que ce soit vraiment le cas. L’organisation est par thèmes et en tout il y a 111 poèmes, soit largement de quoi commencer. Un point positif par rapport à la précédente anthologie : ici tous les poèmes tiennent sur une page ou double page, ce que je trouve plus agréable à lire.

Ma famille nombreuse – 76 poèmes et 1 éléphant oscille entre le recueil de poèmes et l’histoire écrite en poème. Il est préférable de le lire dans l’ordre. Si j’aime beaucoup les illustrations, je n’ai pas totalement été séduite par les textes. Mais Nine les trouve drôles, il faut dire qu’il y a plusieurs textes un peu absurdes, juste comme elle aime.

La poésie africaine est un recueil que j’ai aimé et qu’à l’inverse Nine a détesté. Je pense qu’il faut le présenter aux enfants à partir de 9-10 ans, c’est à dire avec l’envie et la réflexion nécessaires pour parler de migrations, d’esclavage et d’autres sujets assez sombres mais aussi de transmission et de mémoire.

Vive la liberté ! est un autre recueil pour les plus grands, adolescents et/ou adultes. On y trouve des textes sur l’emprisonnement, la lutte pour la liberté et la sensation de liberté. On peut piocher au hasard des pages, faire un tour du monde des poètes et surtout y croiser à plusieurs reprises des femmes (ce qui est rare dans tout ce que j’ai présenté ci-dessus). Le petit plus à mes yeux est qu’il y a toujours un paragraphe de présentation du poète pour remettre son poème en contexte et pour avoir éventuellement envie de découvrir un peu plus son univers.

Promenade au pays de la poésie française est une anthologie constituée par l’illustrateur britannique Quentin Blake. Il est vendu en jeunesse et sa couverture laisse supposer qu’on peut le proposer comme premier recueil, mais je vous conseille de le garder pour les plus grands (à partir du collège par exemple ou même juste pour adultes). Les textes sont effectivement très beaux et pour certains extrêmement classiques, participant à une culture générale bien française. Mais il y a beaucoup de textes anciens nécessitant des explications de vocabulaire. C’est loin d’être idéal pour débuter en poésie.

Extrait du poème Si de Kipling
Extrait de « Si » par Kipling chez Gallimard Jeunesse

Retour au sommaire

La poésie à l’école : que disent les programmes ?

Voici un rappel rapide sur ce que l’on considère comme activités à faire autour de la poésie en maternelle, élémentaire, collège et même lycée.
Aux cycles 1, 2 et 3, à la lecture des attendus de fin de cycle, la poésie a pour objectif de faire travailler la mémoire et de participer à la construction d’une culture générale.
Pendant le cycle 2 la poésie peut également servir de support pour de la rédaction écrite, de la copie.
Pendant le cycle 3, les programmes incitent à comprendre et interpréter un texte littéraire, à écouter pour comprendre, à mettre en voix des textes (avec expressivité), à comprendre que la poésie est une autre façon de dire le monde.
Au cycle 4, on poursuit la démarche de compréhension et d’interprétation d’un texte littéraire. Il s’agit également de lire et écouter des œuvres appartenant à différents genres littéraires. À la compétence « exploiter des lectures pour enrichir son écrit », on peut intégrer des jeux poétiques. Enfin il y a également l’observation du monde sous l’angle poétique (en culture littéraire et artistique).
Au lycée, les programmes se concentrent strictement sur l’étude littéraire en présentant des périodes et non des approches spécifiques de la poésie.

Par ailleurs pour chaque cycle il existe une liste de références qui permet de se créer une culture littéraire commune. On y trouve systématiquement plusieurs ouvrages de poésie. Ces listes sont regroupées ici.

Source pour les cycles 1, 2 et 3
Source pour le cycle 4

Retour au sommaire

Conclusion : quelle poésie lire ? Celle que vous ne connaissez pas, celle que vous aimez

Ce dossier sur la poésie avec les enfants avait un peu pour objectif de vous donner envie, à vous adulte, de lire et apprécier de la poésie. J’espère que vous avez trouvé des activités poétiques qui vous tentent, l’objectif n’est absolument pas que vous testiez tout.
Et si vous avez d’autres idées pour aider les enfants, les adolescents et les adultes à aimer la poésie, n’hésitez pas à laisser un commentaire. D’ailleurs, n’hésitez pas à me suggérer des recueils de poème ou un poème plus qu’un autre, j’apprécie toujours de découvrir de nouvelles choses.

Pour aller plus loin

Qu’est-ce qu’une comptine ?
Initiation à la poésie en maternelle, un master assez intéressant à lire
Aborder la poésie autrement, manuel pour le cycle 3

Recueils de poésies pour enfants
En haut « Premiers poèmes pour toute ma vie » En bas « Mes 66 plus belles poésies »

Retour au sommaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *