Témoignage : maman solo et IEF

Le témoignage ci-dessous me semble très précieux car il vient d’une maman solo, qui a trois enfants dont une demoiselle actuellement instruite à la maison. Précieux, car si je ne le vis pas personnellement, je sais l’investissement en temps que cela demande à ces mamans pour pouvoir tout mener de front. Précieux, car Lili est une maman musulmane qui instruit à la maison et qui fait partie de ces familles directement attaquées par les déclarations visant l’interdiction de la liberté à choisir l’instruction en famille (IEF).

Lili (pseudo choisie par la maman qui témoigne) a découvert l’instruction en famille progressivement, au fil des hauts et des bas de l’instruction classique de ses aînés. Elle nous raconte son parcours, en tant que mère qui cherche le meilleur, quitte à devoir changer ses plans d’un enfant à l’autre.

Les photos qui illustrent l’article sont des photos envoyées par Lili et présentant un sujet important pour sa fille, le ramassage des déchets dans la nature.

Bonjour Lili et bienvenue sur Mon autre reflet. Peux-tu te présenter, toi et ta famille ?
Bonjour.
Je suis maman solo de deux grands ados et d’une miss de 9 ans.
Mon plus grand n’a jamais fait l’IEF. Mon second a fait l’IEF pour ses années de CE2, CM1 et CM2 suite à du stress scolaire, ainsi que pour une partie de sa 3ème suite à du harcèlement scolaire. Il est maintenant au lycée. Et la dernière a grandi dans les apprentissages de la vie, sans école depuis toujours.

Maman solo et IEF

Ton rapport à l’instruction en famille semble avoir évolué avec ton expérience de parent. Comment as-tu découvert ce mode d’instruction ?
Lorsque mon plus grand a montré des signes de fortes agitations et d’ennuis à la maternelle, j ai commencé à me rendre compte que les apprentissages étaient standardisés et non adaptés au rythme de l’enfant (mon fils est HP* et TDAH*). Il voulait apprendre à lire et sa maîtresse de moyenne section lui a répondu « tu apprendras à lire au CP comme tout le monde ». Frustré, il est rentré et a appris à lire en 15 jours pendant les vacances, sans aucune méthode, juste en suivant mon doigt. Moi, je me suis penchée sur des alternatives à l’école classique mais je n’ai pas osé sauter le pas car il y a 17 ans ce n’était pas aussi «  démocratisé » que maintenant.
Pour mon 2ème, cela a été une évidence lorsqu‘il a eu des problèmes de santé suite à du stress scolaire (maître violent). Nous sommes restés sur du très scolaire car le but était qu’il puisse réintégrer le collège.

Et finalement qu’est-ce qui t’a motivé à ne pas scolariser ta fille, la plus jeune de la fratrie, lors de son entrée en maternelle ?
La miss est née dedans, j’avais mis en place tout un environnement d’apprentissages Montessori de ses 0 à 3 ans. Elle discutait déjà du monde, de la « psychologie et philosophie » sur les humains, était très sensible aux bruits, aux émotions, au monde. Cela était pour moi une évidence de lui laisser ce cadeau de s’épanouir à sa façon et à son rythme.
C’est aussi une enfant atypique HP et multidys*. L’IEF lui permet d’être elle- même et d’être heureuse, sans stress.

Témoignage IEF et maman solo

Peux-tu nous dire ce qui est le plus important pour toi dans l’instruction en famille que tu proposes à tes enfants ? Quelles grandes idées te permettent de prendre tes décisions ?
Ce qui le plus important, à mon sens, c’est de respecter le rythme de l’enfant, autant physiquement que psychiquement, respecter ses centres d’intérêt, fonctionner en équipe et non en adulte ayant tout le savoir et l’autorité.
Mes choix de courants pédagogiques se font par période je dirais, suivant ce que ma fille souhaite. Les pédagogies Montessori, Waldorf, Steiner et les apprentissages autonomes nous accompagnent depuis toujours avec des périodes un peu plus formelles pour les maths et le français.

Maman solo, c’est devoir tout gérer, tout le temps. Comment t’organises-tu au quotidien et arrives-tu à trouver un peu de temps pour toi ?
Oui, l’organisation est la clé pour avoir un cerveau dégagé de surcharge mentale, mais je n’y arrive pas toujours et je vois la différence quand c’est plus freestyle !
Le batchcooking* est pour moi une libération physique et mentale. Quand je ne le fais pas, j’essaie au moins de préparer des idées de plats pour une semaine et faire mes courses en conséquence, ça libère grave l’esprit. Les courses livrées à domicile me permettent aussi de gagner du temps.
Je n’ai, après réflexion, jamais de temps seule sauf pour dormir, ou rarement le matin. Je prends ce qu’on appelle des micro-pauses, de quelques secondes à quelques minutes (temps de respiration, temps d’activité de relaxation ou créative, de contemplation sur la nature, des temps de reconnaissance et gratitude et des temps de spiritualité). Je « pratique » la pleine conscience sur ces moments afin de me ressourcer.

Mis à part le projet de loi à l’étude visant à interdire l’IEF, as-tu en tête une date de fin pour l’instruction en famille de tes enfants ?
Non, pas du tout. L’instruction en famille s’arrêtera quand ma fille l’aura décidé, c’est son projet de vie comme elle le dit pour l’instant.

Merci beaucoup Lili d’avoir pris de ton temps pour partager sur ton quotidien de maman solo faisant l’IEF.

N’hésitez pas à poursuivre votre lecture avec l’interview d’une maman témoignant de la dysgraphie de son fils en IEF ou encore avec cette interview de conseils pour accompagner un enfant dyslexique.

*
HP = haut potentiel, autrement dit surdoué ou précoce
TDAH = trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité
multidys = terme utilisé pour un enfant présentant des troubles « dys » tel que dyslexie, dysgraphie, dysorthographie, etc.
batchcooking = technique consistant à cuisiner en une seule fois plusieurs repas pour avoir juste à réchauffer par la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *