Témoignage : le choix de l’IEF en Suisse (et aux États-Unis)

Jusqu’à présent l’ensemble des témoignages sur l’IEF (instruction en famille) présent sur Mon autre reflet est très français. Pour autant puisqu’en Europe, l’instruction en famille est autorisée dans tous les pays francophones, nous avions envie de nous adresser à tous les parents européens. Je suis donc ravie aujourd’hui de vous présenter La vadrouille family, une famille de trois enfants qui pratique l’instruction en famille dans le canton de Vaud.
Alors que l’aîné aura dû faire sa première rentrée à l’école*, la famille a pris la direction des États-Unis pour six mois. Depuis, les apprentissages se poursuivent selon les envies des enfants, mais je laisse la parole à Jacqueline, la mère, pour vous présenter leur cheminement vers l’IEF.

*En Suisse, la toute première rentrée se fait à 4 ou 5 ans et l’enfant entre en 1ere harmos.

l'IEF en voyage puis en Suisse

Bonjour Jacqueline, peux-tu nous présenter ta famille ?
Nous sommes 5 maintenant. Damien et moi, sommes les parents de Arthur (de 2014), Margot (de 2015) et Morgane, tout récemment (de 2019).
Damien et moi avons eu un parcours scolaire classique. Lui est ingénieur en chimie (il travaille dans un cabinet d’ingénierie à Martigny) et moi je m’occupe des enfants et de la maison, tâche qui peut paraître ingrate mais qui me plaît bien plus que tous les jobs que j’ai eu jusqu’à présent.

Dans quelle circonstance as-tu découvert la possibilité d’instruire les enfants en dehors de l’école ? Est-ce quelque chose que tu avais en tête dès ta grossesse ?
Nous avons toujours su que cette possibilité existait, et il est très vite devenu évident pour nous d’opter pour ce style d’éducation. Nous en avions parlé avant que je tombe enceinte et nous étions d’accord sur le principe. Donc ça s’est fait tout naturellement.

Au moment où ton aîné aurait pu effectuer sa toute première rentrée scolaire, vous êtes partis en famille pour un voyage de 6 mois aux États-Unis. Qu’aviez-vous envie de vivre à travers ce voyage ? Aviez-vous en tête le besoin d’instruire les enfants ?
Effectivement nous sommes partis l’été de la première rentrée de mon fils, et ma fille avait 2 ans et demi.
Nous voulions vivre une aventure en famille avec la découverte des parcs nationaux de l’ouest américain principalement.
L’instruction n’étais pas une priorité pour nous (de plus, en 1ère année, le niveau n’est pas aussi compliqué que plus tard, et même s’il avait pris du retard à ce moment-là, nous aurions facilement pu le rattraper). Nous voulions plutôt leur faire vivre une école de la vie, une vie itinérante, au contact des locaux, des différences culturelles, un détachement des possessions matérielles, une vie en nature, bref un retour aux fondamentaux : une vie de famille et des plaisirs simples.
Nous ne voulions pas « d’exercices formels » pour cette première année, nous savions, avant de partir, que nous allions leur apprendre à compter avec des cailloux et écrire en faisant des tracés sur le sable. Et finalement durant notre voyage nous sommes tombés sur des livres américains faits pour les enfants et ils ont vraiment accroché. Ça nous a permis de garder quelque chose à faire pour les jours de pluie.

témoignage IEF famille suisse

Finalement en rentrant, vous avez confirmé votre volonté de poursuivre sans école. Qu’est-ce qui vous a conforté dans ce choix ?
Le choix était pratiquement déjà fait, mais durant ce voyage, nous avons pu voir les progrès fulgurants des enfants et cela nous a conforté dans cette idée. En effet, nous ne travaillions clairement pas tous les jours, uniquement de temps en temps, les jours de pluie ou quand nous devions attendre dans les lavomatiques. Les visites des musées, les discutions avec les Rangers des parcs nationaux, les jeux avec les enfants américains, tout ça a nourri les enfants bien plus que les cahiers.

La législation sur l’IEF en Suisse varie d’un canton à un autre et peut-être très stricte ou très souple. Comment cela fonctionne-t-il chez toi ?
Nous habitons dans le canton de Vaud. Ici, il faut écrire une simple lettre à l’école, afin d’annoncer la scolarisation à domicile, et la direction pédagogique sera avertie. Après ça il y aura un contrôle par année pour savoir si le programme est respecté.
Mais dans d’autres cantons cela peut être très différent. Les plus strictes sont le Valais et Fribourg, où il est quasiment impossible de faire une scolarité à domicile. À Genève et Berne, c’est sur dossier et soumis à un plus strict contrôle. Et à Neuchâtel, comme sur Vaud, c’est sur simple lettre.
Je conseille toujours de prendre contact avec les groupes de parents du canton respectif, car les tâches administratives peuvent changer du tout au tout entre chaque canton…

voyage dans les parcs nationaux USA

Aujourd’hui, quels sont les pédagogues, les lectures ou les blogs qui t’inspirent le plus pour l’instruction de tes enfants ?
Je m’inspire de beaucoup de pédagogues comme Montessori, Steiner ou Mason, mais surtout je suis les envies de mes enfants. S’ils sont attirés par un sujet alors je m’engouffre dans la brèche et exploite le sujet à fond. Et avec un sujet on peut parler de français, math, histoire, science… il faut juste un peu d’imagination (et Google aide beaucoup).
J’ai beaucoup de blog que j’aime beaucoup. Bout de gomme est mon préféré, mais il en existe plein d’autres.

Envisagez-vous, chacun au sein de la famille, une fin pour l’instruction à famille ? Avez-vous fixé une date, une idée ?
Nous n’en avons aucune idée….
on y va au feeling.
C’est le contexte du moment qui définira la suite.
Il est sûr que pour le moment nous prenons la décision pour nos enfants, mais nous serons toujours attentif à leurs désirs et leurs requêtes.

Merci beaucoup Jacqueline d’avoir pris le temps de répondre à mes questions tant sur votre voyage que sur les spécificités de l’IEF en Suisse.
Si vous aussi souhaitez témoigner de la réalité de votre instruction en famille, n’hésitez pas à nous contacter. Vous pouvez également poursuivre votre lecture avec des témoignages variés comme celui sur l’instruction en famille avec une famille nombreuse ou l’instruction d’un enfant hémiplégique.

faire l'IEF des Etats-Unis à la Suisse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *