Premiers romans : quel livre choisir pour un enfant en CE1 ?

Le titre ne reflète pas ce que je souhaite vous présenter dans cet article. Plutôt que de vous dire ce qu’un enfant doit lire en CE1, je souhaite vous aider à trouver le livre parfait pour un enfant qui a compris le concept de la lecture et qui veut lire un premier vrai roman ou peut-être finalement une bande dessinée. Il est également possible qu’il n’en ait pas envie et que vous souhaitez juste lui montrer que cela est possible.

Cette étape se produit lors du dernier trimestre de CP ou pendant l’année de CE1 lorsque les enfants suivent un rythme d’apprentissage basé sur celui de l’Éducation Nationale. Pour les enfants en instruction en famille, retenez juste qu’il faut être capable de lire et qu’il s’agit donc de s’entraîner et d’améliorer la fluidité de lecture.

Si votre enfant n’a pas encore appris tous les sons, consultez dans un premier temps le guide quel livre choisir pour le CP.

quelques livres pour CE1 et CE2

Pourquoi est-ce important de proposer un livre adapté aux apprentis lecteurs ?

Lire est une compétence scolaire mais c’est surtout une compétence sociale, personnelle et ludique absolument incroyable. La majorité des jeux vidéo repose sur la lecture par exemple. Un enfant qui rêve de ne rien faire d’autres que de jouer toute la journée à besoin de savoir lire très rapidement. Les livres informent ou font rêver (de même que les bandes dessinées, les magazines, etc.). Et les exemples sont nombreux et variés.

Cependant entre 6 et 8 ans, la lecture semble surtout être un enjeu scolaire majeur. La pression est telle que l’apprentissage finit par se déconnecter, par s’éloigner des raisons qui font que l’on a besoin de savoir lire. Alors si par-dessus ce stress vous imposez la lecture d’un livre « horrible », il y a de quoi dégoûter plus d’un enfant.
À l’inverse, en trouvant le bon livre, celui qui lui donnera envie d’aller jusqu’à la dernière page, alors le plus dur sera derrière vous. Votre enfant ne cherchera qu’à mieux lire et mieux comprendre.

Le problème est qu’il n’y a pas un livre miraculeux qui fonctionnera pour tous les enfants. C’est la raison d’être de ce guide pour choisir un premier roman pour un enfant.

Extrait plusieurs premiers romans Nathan

Les critères pour choisir un premier roman à un enfant

Dans un magazine spécialisé (Lecture Jeune, N°170), tout un dossier revient sur les injonctions à lire formulés par les parents. Car les parents ont tendance à avoir des idées précises, pas toujours partagées par leurs enfants. L’une d’elles est que seule la lecture de romans réalistes est une bonne chose, car ce genre prépare les enfants à la réalité de la vie…
Autant dire que je ne partage pas du tout cet avis. Surtout que le plus important dans un premier temps est que l’enfant ait envie de lire, qu’il y voit autre chose qu’un exercice à faire pour répondre aux injonctions de l’enseignant/des parents.

Les critères sont donc à regarder en fonction de l’enfant, uniquement de l’enfant. Pas en fonction de vos attentes ou de vos souvenirs d’enfance.

CritèresRemarquesExemple avec deux titres(tous des livres que j’ai lus)
Le style de livreQuels sont les goûts de l’enfant : plutôt princesse ou Star Wars, jeux vidéo ou balade en forêt, etc.Contact, Malorie Blackman, pour les amateurs de foot, de jeux vidéo, d’univers futuristes…

Ulysse et le cheval de bois, Hélène Montardre, pour les fans de mythologie, de super héros, d’univers guerriers…

Le nombre de pageEt même l’épaisseur du livre. Quand on débute cela peut être intimidant. À l’inverse, certains ont besoin d’un grand nombre de pages et d’un texte simple pour oser lire plus.Clodomir Mousqueton, Christine Naumann-Villemin, en édition dys pour ceux qui veulent beaucoup de pages mais se fatiguent vite.

Robot mais pas trop, Eric Simard, pour ceux qui veulent vraiment le plus petit livre disponible.

Les illustrationsSavoir lire ne signifie pas que l’on ne peut plus avoir de textes illustrés. D’un autre côté certains pensent que c’est pour les bébés…L’enlèvement de la bibliothécaire, Margaret Mahy, avec des illustrations de l’un des plus célèbres illustrateurs jeunesse

Le club de la pluie au pensionnat des mystères, Malika Ferjoukh, avec juste une illustration au début de chaque partie.

La quatrième de couvertureC’est avec la 4e de couverture que vous pourrez vous faire une idée plus précise du livre que vous avez entre les mains, comme le lieu, l’époque, la trame principale, etc.Rana et le dauphin, Jeanne-A. Debats, un récit avec une petite fille, un dauphin et des nanorobots.

Les trois petits cochons (ou presque), René Gouichoux, un récit avec 3 cochons sur la plage où l’affreux Jean-Loup détruit leurs châteaux.

Les récompensesIl en va de la littérature jeunesse comme de la littérature adulte, certains livres sont primés par des professionnels ou des lecteurs.Öko, un thé en hiver, Mélanie Rutten, a reçu le Prix sorcières 2011, catégorie première lecture.

Les colombes du Roi Soleil, Anne-Marie Desplat-Duc, a reçu le Prix Loire en Poche de Littérature Jeunesse 2010 (par contre attention, le niveau de lecture est plus pour le CE2)

Enfin si vous avez peur de vous tromper, de donner un « mauvais livre » à votre enfant, sachez que ce n’est qu’en lisant beaucoup, dont des mauvais livres, que l’on peut développer un sens critique. C’est aussi pourquoi la règle la plus importante (à mes yeux) d’un lecteur est « le droit de ne pas finir un livre » (règle issu des 10 droits du lecteur de Pennac).

Quelques collections de livres niveau CE1 et CE2

Certains éditeurs annoncent sur la couverture ou la quatrième de couverture Premières lectures. Qu’en est-il vraiment ? Afin de vous aider à vous y retrouver, voici un tableau comparatif entre ces collections ou séries pour les enfants de CE1.

TitreType d’histoireDifficulté de lecture – densité du texteNombre de pagesIllustrationsPrix

(en 2019)

Premières lectures

Nathan

Tous types de récits mais avec toujours une pointe de fantastique : la tour Eiffel parle, une petite fille parle aux animaux, etc.Niveau CP-CE1 car comprend trois niveaux de lecture : je déchiffre, je commence à lire, je lis comme un grand.

Texte toujours aéré.

Une trentaineOui, sur toutes les pages.5,60 €

Voir les titres

Youpi, je lis !

Bayard

Histoires variées, le héros semble toujours être un enfantChapitres courts, texte encore assez gros, aéré et sur fond blanc, mots difficiles expliqués en bas de pageUne vingtaineOui, sur toutes les pages, mais sans occuper tout l’espace.5,90 €

Voir les titres

Polar / Soon

Mini Syros

Uniquement des enquêtes pour la collection Polar, uniquement science-fiction pour Soon.Chapitres courts, texte aéré, mais présentation très classique.Une trentaineAucune.3,50 €

Voir les titres

Mythologie et Compagnie

Nathan

Extraits de la mythologie gréco-romaineChapitres et paragraphes courts, texte assez petit mais aéréUne quarantaineEnviron deux grandes illustrations par chapitre.6,20 €

Voir les titres

Mouche

École des loisirs

Tous types d’histoiresParfois très peu de textes par page.Entre 50 et 80Quasiment à toutes les pages.6 à 12 €

Voir les titres

Premiers romans

Belin jeunesse

Tous types d’histoiresChapitre court, texte aéré mais longs paragraphesEntre 50 et 80Quasiment à toutes les pages mais parfois juste une petite illustration.5,70 €

Voir les titres

Ma première bibliothèque rose / verte

Hachette

(tranche rose/vert pâle)

Histoires issues des univers Disney et de dessins animésChapitre d’une douzaine de pages, caractères de taille moyenne.Une soixantaineEn fonction des livres : sur toutes les pages ou sur presque toutes les pages.5 €

Voir les titres

Je commence à lire – Martine

Casterman

Les aventures de MartineGrands caractères, texte aéré.

Maximum dix lignes par page et 6 ou 7 mots par ligne.

Une quarantaineUne page sur deux.4,95 €

Voir les titres

Comparaisons de plusieurs romans CE1

Différences de textes entre les premières lectures

TOP 5 : les meilleurs livres pour le CE1

Cette sélection est relativement personnelle, car elle vous présence ce que ma fille et moi-même avons adoré. Ce sont 5 titres très différents pour vous montrer toutes les possibilités qui s’offrent à vous.

L’Enfaon
J’aime tellement cette histoire que je l’ai proposé au club lecture que j’anime. Le succès était au rendez-vous.
Dans un univers qui ressemble énormément au notre, un jeune garçon a été génétiquement modifié avec de l’ADN de cerf pour soigner une maladie de naissance. Maintenant qu’il a grandi, il intègre l’école élémentaire à côté du centre hospitalier. Sa différence physique, de même que sa différence de personnalité (il a grandi enfermé dans le centre médical), le mettent à l’écart. Mais une petite fille est attirée par lui et souhaite devenir son amie sans oser faire le premier pas (c’est une histoire d’amitié avant tout).
Ce livre est très riche. Un enfant peut le lire seul, mais il offre tellement de possibilités de discussion, que ça vaut le coup de le lire en tant qu’adulte également. Il est en effet question de modifications génétiques (et jusqu’où aller pour soi-disant sauver quelqu’un), d’amitié, de différence et de courage (très brièvement l’Enfaon est harcelé dans la cour d’école, la petite fille va le défendre).
C’est un récit sans aucune illustration, ne comptant qu’une trentaine de pages. Le livre est tout petit, tout léger et vraiment pas cher. Suite au succès de ce titre, d’autres ont été proposés avec d’autres enfants modifiés, mais nous n’avons pas accroché.

Une journée avec Mousse
Mousse est une petite créature anthropomorphisée qui vit seul en bord de mer. Il a une routine qu’il affectionne et il aime sa tranquillité. Mais tout ça est brusquement bousculé quand un morse malade s’installe chez lui le temps de sa convalescence.
C’est un livre plein de poésie et de petits trésors, comme ceux que Mousse récupère à marée basse. Le texte est court, l’histoire est construite de façon à donner envie de connaître la suite. Des illustrations sont présentes sur toutes les pages et l’ensemble est très aéré. J’ai énormément lu ce livre à Nine, puis on l’a prêté à plusieurs personnes et dès qu’elle a su lire, elle l’a repris pour le lire seule. C’est un vrai coup de cœur !

Ourse et lapin
Chaque aventure d’Ourse et lapin est une véritable pépite car chaque histoire est d’une très grande richesse au niveau du contenu. Il y a énormément à penser et à discuter encore une fois (sur les habitudes, les différences, les peurs).
Ourse est un peu l’adulte de l’histoire, tandis que lapin a plus un comportement d’enfant. Ils sont amis, ils vivent dans la même forêt. L’idéal est de commencer par le tome 1, Drôle de rencontre, puisque l’on y découvre les deux personnages qui se découvrent eux-mêmes. Mais les autres se lisent dans n’importe quel ordre.
Toutes les pages sont illustrées, on est plus dans un album en fait, mais le texte est suffisamment consistant pour être un vrai livre qu’un enfant peut lire seul avec plaisir. Ils ont même un format évoquant plus un roman cartonné qu’un album.

Apprentis Véto très spéciaux
Cette série n’est pas forcément le meilleur livre pour commencer car il a tout d’un gros livre impressionnant. Mais ma fille l’a lu avec énormément de facilité car le texte est très clair, le récit est bien écrit et cohérent.
Ben doit passer ses vacances à Boutonville chez son grand-père. Et à Boutonville il n’y a rien à faire, vraiment rien à faire du tout. Pourtant il aperçoit de la fenêtre un oiseau étrange et immense qui pourrait peut-être être un dragon. Et Perle, une jeune fille qui vit à Boutonville semble bien l’avoir aperçu elle aussi.
Le titre laisse deviner que les enfants vont découvrir le mystère de l’ancienne usine de boutons et devenir à l’issu du tome 1 des apprentis vétérinaires pour créatures fantastiques.
Il est agréable d’avoir une histoire bien construite, avec un personnage tout à fait normal, Ben. Il n’a même pas tant envie que ça de devenir spécial, enfin un peu mais pas trop quand même. L’ensemble est drôle et à l’issu du récit se trouve un dossier avec du bricolage ou des activités à réaliser en solo.

Lilli, la fillette qui murmure à l’oreille des animaux
Je termine avec un manga, une série de deux tomes vraiment très bien construite. L’héroïne, Lilli, comprend et parle aux animaux. Elle tente de cacher son secret, mais dans le premier tome une sortie scolaire au zoo lui complique la tâche.
C’est un récit sur l’amitié mais surtout sur l’acceptation de soi. Lilli et son meilleur ami ont chacun un don très différent qu’ils cachent en permanence. Le fait que le décor soit riche en animaux, invite à réfléchir sans en avoir l’air sur le regard des autres et l’entre-aide. Le tome 1 peut être lu sans avoir la suite. Toutefois l’histoire d’amitié et l’évolution du personnage principal ne sont complètes que si on lit les deux tomes dans l’ordre.
Par ailleurs, c’est un manga, donc il y a énormément d’illustrations. Le texte est bien aéré et l’organisation des cases est très classique. Du coup même si c’est en sens de lecture japonais, les enfants s’y font très vite et cela accroît même la confiance en soi (si on a lu ça, on peut tout lire!).

extrait mini syros soon et manga

Conclusion

Pour finir, un dernier détail non anodin.
Ce n’est pas parce qu’un enfant sait lire, qu’il faut arrêter de lui lire des histoires. La lecture à voix haute permet des découvertes différentes, de créer du lien entre vous et d’avoir une dynamique en tant que famille de lecteurs. Et dans certains cas, l’enfant préfère ne pas lire tout seul, de peur de perdre ce moment si précieux qu’il possède, un temps où quelqu’un lui lit une histoire, comme une parenthèse en fin de journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *