5 livres jeunesse pour apprivoiser la peur

À l’approche d’Halloween et en lien direct avec le challenge Halloween organisé par Hilde et Lou (deux blogueuses qui publient sur le thème des livres, mais pas seulement), voici une sélection d’albums, 5 livres sur la peur. Jouer à avoir peur, dépasser ses peurs, n’avoir jamais peur, ce sont des notions que les enfants côtoient plus ou moins difficilement et surtout qui évoluent avec le temps.

Les titres ci-dessous sont tous des albums, qui peuvent être proposés à partir de 3-4 ans et qui peuvent plaire aux enfants jusqu’à 9-10 ans. Cliquez sur le titre après la présentation pour noter les références exactes et les réserver dans votre bibliothèque (ou les acheter en ligne).

livres sur les peurs

Train fantôme

livre train fantômePour son anniversaire, le jeune narrateur obtient le droit de faire un tour du manège de son choix. Et lui, ce qu’il veut, c’est monter dans le train fantôme. En compagnie de sa grande sœur, il va côtoyer différents monstres, crier de joie et de peur, être surpris et finalement être totalement conquis pas l’attraction.
Le principe est très simple dans cet album, on ne sait pas plus que le narrateur ce qui va se passer. Il est alors très facile de ressentir toute une palette d’émotions contradictoires en un court laps de temps. On frémit en découvrant qu’un gros monstre va l’avaler, on retient son souffle quand il est dans le noir et on rit de notre propre inquiétude quand il ressort à l’air libre.
Train fantôme – Adrien Albert

Peur du noir ?

Peur du noir ? est un livre probablement pour les enfants un peu plus âgés que ceux lisant Train fantôme. Il y a bien plus de texte ainsi que plus d’humour, mais de l’humour facile, un humour qui plaît à ma fille depuis toujours (et pour lequel je n’ai jamais accroché). Résultat ma fille de 7 ans 3/4 le lit encore toute seule régulièrement.
Chaque double page présente une peur nocturne, avec la raison de la peur et comment s’en débarrasser. Sauf que si la cause de la peur semble sérieuse, les solutions donnent juste envie d’inviter d’étranges créatures chez soi. Ainsi, si un dragon entre chez toi, lance dans sa gueule une poignée de maïs et hop, très vite tu récupères du pop-corn. Si tu penses que tu as un monstre sous ton lit, prépare-lui un spectacle de marionnettes en accrochant des objets au bout d’un fil. Si tu as peur des fantômes, entraîne-toi à faire le chien de garde en aboyant sur tous les tons.
Peur du noir ? – Laurence Gillot & Florence Langlois

extrait livre peur du noir

Une histoire sombre… très sombre

Ce livre est un classique qui joue sur la répétition de l’expression « sombre, très sombre ». On part d’un bois et on se rapproche progressivement d’un château où nous attend un chat, puis on entre et là se trouve « un escalier sombre, très sombre ».
Quand je le lis, ma voix devient toujours de plus en plus grave (je ne le fais pas exprès, j’imagine l’histoire ainsi, c’est ma fille qui me l’a fait remarquer). Je donne l’illusion d’aller dans un endroit de plus en plus sombre. En réalité les illustrations sont de plus en plus éclairées, le chat nous guide. Et sur la toute dernière page se trouve une petite surprise pleine de lumière.
C’est un bel album qui joue sur l’anticipation, la peur d’avoir peur. La première lecture est un peu délicate, mais par la suite, quel plaisir de faire monter la peur et de rire gentiment de soi face à l’issue.
Une histoire sombre… très sombre – Ruth Brown

extrait une histoire sombre très sombre

Mon père, chasseur de monstres

Dans la famille Peurderien, il y a le père et le fils. Ils vivent dans une maison sans volet au sommet d’une colline. Mais chaque soir, le fils craint d’aller se coucher car il y a des monstres dans sa chambre. Dans un premier temps, son père refuse de le croire, avant d’observer et comprendre la source du problème.
Le père va alors trouver une façon unique de chasser les monstres, pour le plus grand plaisir de son fils et des lecteurs.
En noir et blanc, avec des touches de rouge, c’est une histoire tout en sensibilité. L’envie de rendre son père fier, l’envie de paraître le meilleur aux yeux de son fils et de le soutenir… Le graphisme ne correspond pas à ce que j’aime, mais l’histoire et l’organisation en case, entre la BD et l’album, m’ont convaincu de l’inclure dans cette sélection.
Mon père, chasseur de monstres – Stéphane Sénégas

mon père chasseur de monstres

Le petit pêcheur et le squelette

Cet album ressemble plutôt à une histoire de fantôme que l’on veut lire pour se faire peur. Je le déconseille donc aux plus jeunes et aux plus sensibles (l’année dernière, Nine 6 ans 3/4 avait refusé de le lire en découvrant le squelette, cette année il lui plaît beaucoup).
Il s’agit pourtant d’un conte, d’une rencontre entre un enfant et un squelette. Ce dernier effraie le petit pêcheur mais l’aide à rentrer chez lui. En retour l’enfant le nourrit en dépassant son appréhension. Il y a tellement de discussions possibles à partir de cette idée d’aider un humain physiquement différent et rencontré là où on ne l’attendait pas.
L’auteur est un artiste chinois et le dépaysement est présent dans chaque page.
Merci à Bidib qui m’a permis de découvrir ce titre.
Le petit pêcheur et le squelette – Chen Jiang Hong

le petit pêcheur et le squelette

Des livres sur les peurs… ou presque

Voici quelques livres en bonus qui, derrière la notion de « peur », évoquent en réalité plutôt autre chose, entre humour et amitié.

Petit Loir a peur du noir, Susanna Isern
Comme le titre l’indique, Petit Loir a peur du noir et préfère donc ne pas dormir seul. Plus que la peur de Petit Loir, le livre montre comment ses amis l’aident, comment une présence bienveillante peut faire toute la différence. Est évoqué également le fait d’être prêt à accepter n’importe qui comme ami plutôt que d’être seul.
Par ailleurs, c’est un livre dont le graphisme est vraiment plein de douceurs et de poésie.

extrait petit loir a peur du noir

Comment ratatiner les monstres, les fantômes, les sorcières…
Dans cette collection de nombreux titres différents sont proposés et ils ont en commun l’humour. Dans chaque album il s’agit de « s’attaquer » à une créature effrayante, c’est à dire de mieux la connaître.
Attention il y a un style graphique très particulier, qui ne plaira pas forcément à tous les parents.

D’autres lectures en lien avec Halloween :

album sur les yokai japonais ressources sur les araignées

5 réponses sur “5 livres jeunesse pour apprivoiser la peur”

  1. J’aime bien ce genre d’albums! Je n’en connais qu’un : « Une histoire sombre… très sombre », que j’aime bien. Il fait frissonner et on peut imaginer plein de choses dans ces recoins bien sombres! 😉

    1. « Une histoire sombre… très sombre » est un tel classique que j’ai hésité à l’ajouter. Mais comme avec tout classique, il faut bien un jour que quelqu’un nous le fasse découvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *