Comment utiliser Halloween en cours d’anglais (et d’espagnol) ?

J’adore Halloween ! Je sais que ce n’est pas une fête française alors je lis sur le sujet en anglais en fréquentant avec plaisir les blogs anglophones dès début octobre. Il faut dire qu’en France, Halloween est surtout une thématique qui séduit les profs d’anglais en octobre et les animateurs pendant les vacances de la Toussaint. Et pourtant je ne connais pas d’enfants qui n’aiment pas Halloween !

Le seul problème c’est qu’on ne peut pas tous les ans proposer aux enfants d’apprendre le même vocabulaire en anglais sur Halloween, il faut varier et pourquoi pas en profiter pour leur faire comprendre les enjeux culturels qui vont avec. Et comme tout le monde n’apprend pas l’anglais (ou n’aime pas ça), je me suis permise une petite aparté sur le jour des morts mexicain, pour booster l’espagnol.

Par ailleurs pendant tout le mois d’octobre je vais vous proposer plusieurs articles en lien avec Halloween ou avec l’automne.

Halloween en cours d'anglais

Quelle est l’origine d’Halloween ?

Depuis la France on associe souvent Halloween à une fête où l’on se fait peur et où l’on invite les monstres chez soi. Mais en Amérique du Nord, la fête signifie l’inverse et elle a même des origines communes avec notre Toussaint ! Après tout Halloween signifie « la veille de tous les saints ».

Beaucoup de chercheurs considèrent que l’origine de ces deux fêtes serait une fête celtique, Samain. On y célébrait un moment de transition, le début de la saison sombre. Le lien exact n’est pas toujours clair car à une époque elle servait le nationalisme irlandais.
Samain était une fête véritablement importante et elle a donné naissance à une version anglo-celtique qui a elle-même voyagé jusqu’au États-Unis par le biais des migrants irlandais et écossais. Alors qu’en Europe la tradition était de sculpter des navets, les Nord-Américains se sont adaptés à leur continent d’accueil en sculptant des citrouilles.

La Toussaint est une fête catholique ancienne dont la date actuelle a été fixée au VIIIe siècle. L’une de théories est que le choix de la date a été fait de façon à correspondre à l’ancien Samain et donc de christianiser une fête païenne.

La fête des Morts mexicaine aurait également subi l’influence de Samain, à sa façon. En effet, il existait diverses cérémonies à l’intention des défunts se déroulant en août, avant l’arrivée des Espagnols sur le continent. Puis sous l’effet de la colonisation, la fête a été déplacée à fin octobre pour, semble-t-il, donner l’illusion de suivre les croyances des colons tout en perpétuant les traditions locales.¹ D’ailleurs la fête, telle qu’elle se pratique de nos jours, doit énormément à l’influence catholique.

Que fête-t-on à Halloween ?

Si l’on repart de Samain, l’idée est de commémorer l’entrer dans une période sombre. Les superstitions étaient nombreuses et les Celtes pensaient que différents dieux et d’autres créatures vivaient autour d’eux. L’hiver et les journées à faible luminosité étaient effrayantes. Ainsi Halloween avait pour objectif d’éloigner toutes ces peurs. On revêtait les costumes qui nous effraient pour les tourner en dérision, on faisait de grands feux de joie et on installait des bougies partout pour illuminer la nuit. Et ces traditions sont toujours bien présentes.
En fait, on pourrait presque dire que l’on ne jouait pas à se faire peur, mais que l’on jouait à ne pas avoir peur

On comprend alors aisément pourquoi cette fête est appréciée des jeunes enfants qui se costument, évoquent leurs peurs et bravent un interdit : se promener la nuit (même accompagné, il y a toujours quelques choses de spécial à se promener quand il fait totalement nuit pour les petits).

Les dérives avec des dégradations sont souvent le fait de jeunes adultes en groupe, alors que pour de nombreux autres (jeunes) adultes c’est l’occasion de passer du temps ensemble (à regarder un film d’horreur pour conclure « je n’ai même pas eu peur »).

Activités en anglais autour d’Halloween

activités en anglais pour HalloweenSi les activités ci-dessous ont été pensées pour l’enseignement ou la pratique de l’anglais, certaines activités conviennent sans parler un mot d’anglais ou en guise d’inspiration.

– une séquence clé en main Halloween de 90 min créée par le British Council ;
– un jeu de dessin pour lequel il ne faut qu’un dé et un crayon et connaître le vocabulaire lié au visage ;
– du vocabulaire, des mots croisés sur les citrouilles pour les maternelles et les débutants ;
– des dizaines d’activités créées en anglais, à imprimer gratuitement ;
– travailler sur les couleurs des bonbons ;
– des mots croisés ;
– travailler sur le thème de la maison en anglais ;
– un jeu de memory sur le vocabulaire d’Halloween.

Par ailleurs il existe de nombreux albums et récits avec du vocabulaire simple à lire directement en anglais aux enfants. L’un des grands classiques américains est The Little Old Lady Who Was Not Afraid of Anything, on le lit avec plaisir tous les ans.

 

Quelques autres idées :
Halloween is… , un album documentaire sur l’origine de la fête, la décoration, les activités. Le graphisme n’a rien d’extraordinaire mais c’est parfait pour enrichir son vocabulaire très simplement.
Splat the Cat, What Was That ? est une aventure du célèbre chat (ses aventures sont disponibles en français) qui a beau être un peu peureux il n’en est pas moins très fidèle à ses amis.
Room on the Broom est un album mettant en scène une sorcière qui perd ses affaires et rencontre de nouveaux amis. L’auteure et l’illustratrice sont également à l’origine du célèbre Gruffalo.
Nighlights est une bande dessinée pour les plus de 10 ans absolument magnifique. Le thème n’est pas directement Halloween mais les peurs et la créativité. Il y a peu de texte, mais il demande d’avoir un peu d’aisance.
– les romans bilingues Tip Tongue reposent très souvent sur un mystère, un homme sans tête, une maison hantée, etc.

Activités en espagnol autour de la fête des Morts

cours espagnol sur fête des mortsAu Mexique, la fête des morts est une tradition s’étirant sur plusieurs jours, extrêmement joyeuse, qui rappelle que la vie et la mort sont étroitement liées. On peut donc facilement en cette saison remplacer Halloween par el Dia de Muertos, que ce soit pour pratiquer son espagnol, sortir les feutres de toutes les couleurs ou cuisiner de délicieux pain des morts.

– une affiche riche en vocabulaire sur les éléments constituant un autel pour les morts ;
– une vidéo en espagnol sur la fabrication des crânes en sucre ;
– un petit texte de présentation en espagnol pour les enfants français ;
– une chanson avec les paroles illustrées ;
recette du pain des morts (recette en français) ;
– fabriquer un marque page évoquant un crâne de la fête des morts (vidéo en anglais mais les images parlent d’elles-même).

Conclusion

Quelques soient les activités que vous présentez, il est important de finalement se souvenir que l’objectif est de tourner à la dérision ses peurs, de les surmonter et de se rappeler combien on est soi-même vivant.

intérêt pédagogique HalloweenCet article participe au challenge d’Halloween, un rendez-vous inter-blogueur organisé par Hilde et Lou. Les blogueurs participant étant variés, c’est l’occasion de découvrir de nouveaux horizons.

¹ Source : https://www.cultura.gob.mx/turismocultural/cuadernos/pdf/cuaderno16.pdf
Toutes les illustrations proviennent du site Pixabay.

8 réponses sur “Comment utiliser Halloween en cours d’anglais (et d’espagnol) ?”

  1. Certaines de ces activités sont-elles adaptées aux enfants de maternelle ? Je cherche des idées pour faire participer cette année Petite Lou à nos célébrations halloweenesques. En tout cas ton article est très intéressant et je me note des idées. A la maison on est fans de « Room on the broom » (surtout le film) et « Splat the Cat », dont j’avais présenté le livre sur Halloween. J’avais oublié l’anecdote des navets, c’est tout de suite moins conventionnel que de sculpter une citrouille de nos jours :o)

    1. les activités sur les citrouilles et le lien suivant sont un super site pour imprimer des petits jeux pour les petits. J’en ai imprimé des dizaines quand ma fille était plus jeune (en fait jusqu’à ce qu’elle commence à lire car c’est en anglais »).
      Et je ne savais pas qu’il y a un film « Room on the broom », il faut que j’essaye de le trouver !

  2. J’ai moi-même découvert Halloween en cours d’anglais (en 6ème). Je n’ai pas encore fait le tour des ressources que tu proposes mais c’est particulièrement intéressant. Merci pour ton partage. 🙂

    1. Comme toi, je me souviens de l’un des tout premier cours d’anglais en CM2, le thème était Halloween, rien d’original en fait, mais à l’époque c’était tout un nouveau monde pour moi.

    1. J’embrouille tout le monde avec mes blogs. Celui de lecture n’est plus actif, celui sur les voyages attend notre séjour en Angleterre pour avoir un bel article Halloween. Mais ici je prévois un autre article Halloween (et peut-être plus si j’ai le temps).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *