Comment faire l’instruction en famille, l’IEF à 3 ans ?

Lors de discours publics, plusieurs membres du gouvernement ou porte-paroles ont annoncé une scolarisation obligatoire à partir de 3 ans. Alors avant d’aller plus loin, sachez qu’en réalité seule l’instruction est envisagée comme devenant obligatoire à partir de 3 ans et pour le moment rien n’a été voté.
Donc pour l’année scolaire 2018-2019, il n’y a aucune démarche à faire pour instruire son enfant de moins de 6 ans à la maison. Et pour les années suivantes, ce sera toujours possible de le faire, en respectant les devoirs liés à cette forme d’instruction (dite instruction en famille ou IEF).

Voilà déjà de quoi rassurer un grand nombre de parents. Mais rapidement d’autres inquiétudes pointent et j’ai plusieurs fois été sollicitée pour savoir ce que ma fille avait fait pendant son année de PS en IEF.
Alors à partir de ma propre expérience, mais également de tous les « si j’avais su, j’aurai… », voici de nombreuses idées pour se lancer dans l’IEF à 3 ans.

Que faire pour enfant en IEF à 3 ans

Ce que disent les programmes officiels sur la maternelle

En pratiquant l’IEF niveau maternel, il est en principe inutile de s’inquiéter sur le programme. Et il n’y a qu’en cas de scolarisation de l’enfant en classe de CP, qu’il est préférable quelques mois plus tôt de faire le point sur les acquis de l’enfant. Oui j’ai bien dit quelques mois plus tôt, car les enfants apprennent très vite et qu’il y a finalement peu à apprendre.

Cependant si c’est facile pour moi de le dire, c’est que j’ai quand même pris le temps de jeter un œil aux programmes. Pour rappel, l’Éducation Nationale fonctionne par cycle, il n’y a donc pas de programme officiel strictement pour la PS. Voici les lignes directrices pour la fin de la maternelle :

1. Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions
Cela signifie que l’enfant doit être capable de s’exprimer et de se faire comprendre à l’oral. Il doit également être capable d’écouter un texte lu, ne pas être intimidé par les livres. Il est recommandé de faire des jeux avec des sons pour lui faire découvrir l’alphabet (rimes, jeux sonores, onomatopées, etc.). Enfin il doit savoir tenir un stylo ou un crayon et tracer des lignes et des cercles.

2. Agir, s’exprimer, comprendre à travers l’activité physique
Cela veut dire marcher, grimper, mimer, danser, faire des jeux en groupe (comme jouer au loup).

3. Agir, s’exprimer, comprendre à travers les activités artistiques
L’enfant doit pouvoir dessiner, peindre, créer avec divers supports. Il doit aussi pouvoir créer avec sa voix (chanter) et s’initier au rythme avec des instruments. Enfin il faut le sensibiliser au spectacle vivant (lui permettre d’assister à un spectacle).

4. Construire les premiers outils pour structurer sa pensée
C’est une façon indirecte de parler de mathématiques, l’idée est que l’enfant soit capable de compter jusqu’à 5 et établir des classements (par ordre de grandeur ou selon un thème donné).

5. Explorer le monde du vivant, des objets et de la matière
Ce domaine concerne le temps et l’espace. L’enfant doit comprendre et utiliser correctement des termes comme « avant, après, maintenant, dessus, sous, en haut, etc. ». Il s’agit également de connaître les parties du corps et des règles d’hygiène. Enfin il doit pouvoir manipuler, fabriquer et utiliser la matière (jouer les mains dans la terre, l’eau, le sable, etc.).

Sources :
http://www.education.gouv.fr/cid33/programmes-et-horaires-a-l-ecole-maternelle.html#Les_principaux_axes_des_programmes_a_l_ecole_maternelle
http://www.ecolepetitesection.com/2015/07/programmation-ps-nouveaux-programmes-chez-cathy.html

Parler… français

C’est l’un des grands objectifs de la maternelle : permettre aux enfants de mieux s’exprimer, peu importe le contexte linguistique de la maison.

Concrètement cela demande simplement de parler, véritablement, à votre enfant. Et bien sûr de le laisser parler. En IEF, l’enfant raconte peu ce qu’il a fait au parent qui reste toute la journée à la maison, car il sait pertinemment que le parent en question sait déjà tout sur lui. D’où l’intérêt de jouer, de se raconter des histoires, d’imaginer des univers.

Donc pour la petite section, il faut ab-so-lu-ment mettre dans votre programme :
– lire des histoires
– laisser votre enfant parler à d’autres personnes que vous
– demander à l’enfant de dicter à un adulte quelques phrases pour envoyer des dessins et des cartes à la famille et les amis
– dessiner avec une idée en tête (une carte d’anniversaire, des cartes pour Noël, etc.)

En bonus, si vous en avez l’opportunité, emmenez votre enfant assister à des séances de contes, c’est tellement agréable.

IEF à 3 ans

Complément : si la langue des parents n’est pas le français, soyez sûr d’être fier de votre langue, de vos origines. Utilisez cette langue pour sa poésie, les moments doux, les chansons. En renforçant l’image positive de votre première langue, vous aidez l’enfant à avoir des bases stables, sans aucun doute sur l’utilisation de cette langue différente. Et ainsi vous lui donnez tous les atouts pour apprendre facilement et avec plaisir la langue française. L’idéal pour l’apprentissage du français est de placer votre enfant dans un contexte où il n’aura d’autres choix que de parler français (à la bibliothèque, lors d’un cours de baby-gym, etc.).

L’importance de la découverte de soi

Vers 3 ans, l’enfant commence à mieux se connaître, à vouloir maîtriser son propre corps.
Concrètement cela signifie que lorsque l’enfant veut taper dans une balle, il s’attend à ce que son pied touche la balle. Et ne pas y parvenir est source d’une grande frustration.

Alors pour permettre à l’enfant d’être mieux connecté à son corps, c’est le moment de mettre au programme certaines des activités suivantes :
– jouer au ballon
– aller se promener à pied
– faire de la draisienne
– grimper, jouer au parc
– mettre la table
– mimer des animaux
– jouer dans l’eau
– s’habiller avec de plus en plus d’autonomie
– jardiner
– jouer avec de la pâte à modeler
– cuisiner
– ranger ses jouets
– ramper sous la table
– plier ses culottes
– faire des colliers de perle
– trier le linge
– construire des trucs
– se laver les mains seul

IEF en PS apprendre l'hygiène

Les premières réflexions sur le monde qui l’entoure

Ici je dois dire que c’est la partie la plus facile quand on est en IEF dès que l’on accepte de répondre aux questions de son enfant. Pourquoi je dois me laver les dents ? Pourquoi je dois prendre une douche ? Pourquoi les femmes n’ont pas de barbe ? Pourquoi je n’ai pas le droit de traverser la route tout seul ? Pourquoi est-il interdit de… ?
En petite section, le monde autour de vous est en principe suffisamment grand pour être source de multiples apprentissages. Alors il est vrai qu’un enfant qui vit en ville sera plutôt doué sur le nom des magasins et les règles pour se déplacer à pied, tandis qu’un enfant en pleine campagne connaîtra mieux les étoiles ou l’origine des légumes ou… Le but n’est pas d’être exhaustif. D’ailleurs à l’école, les enfants des villes n’apprennent pas les mêmes choses que les enfants des champs et cela convient à tout le monde.

Cependant il y a un outil en particulier que j’ai utilisé et que j’ai trouvé bien pratique : la poutre du temps à afficher en une seule fois pour voir le temps qui passe. Nous vous proposons également d’autres outils pédagogiques que vous retrouverez regroupés dans la rubrique maternelle du blog.

observation Chenille CP IEF

La vie en société

J’ai vu comme objectif pédagogique de première semaine de maternelle : apprendre à dire bonjour. Cela semble stupide, mais en fait non, si on ne leur apprend pas, ou plutôt si on ne prend pas le temps de montrer aux enfants comment fonctionne la vie en société, alors ils ne pourront pas le savoir.
Cela concerne donc les interactions entre humains (ne pas taper, les règles de politesse) et la vie en groupe (ne pas jeter par terre les déchets, ne pas traverser au rouge pour les piétons, etc.).

Alors au programme pour la petite section, il y a :
– aller au supermarché / marché et chez le boucher, le boulanger, etc.
– faire une fête d’anniversaire avec des copains et des copines
– jouer avec d’autres personnes que ses parents
– jeter ses déchets dans la bonne poubelle
– traverser au passage piéton quand le bonhomme est vert
– jouer à des jeux avec des règles (jeux de société ou jeux en plein air)

bricolage 3 ans en IEF
Activité extraite du livret sur le Canada

Si vous souhaitez que votre enfant intègre l’école prochainement, et sans aucune urgence, il est également possible de lui proposer des fiches d’activités. Ce qu’il apprend avec elles, c’est avant tout « suivre une consigne ». On vous en propose quelques-unes sur Mon autre reflet, souvent associé à d’autres activités. Ainsi je vous conseille les activités sur le Canada, avec une recette sur le sirop d’érable, du petit bricolage, des lettres à coller au bon endroit.

Cela concerne en fait l’apprentissage de la vie à l’école.

Le programme des parents pour la Petit Section

En fait, si on y réfléchit bien, en petite section, ceux qui fournissent véritablement des efforts ce sont les parents des enfants en IEF ! Et oui, c’est à vous de ne pas oublier de dire bonjour à la caissière, le voisin, le facteur, la bibliothécaire, etc. C’est également à vous d’accepter que le tri des chaussettes de toute la famille ne se termine pas en 5 minutes mais plutôt en 20 ou 30 minutes.

Et pour aller plus loin, comme je sais que ce premier pas dans l’IEF est, pour certains, un véritable bouleversement sur l’éducation, le quotidien, le rapport à l’argent, le regard des autres et bien plus, je pense que les livres les plus importants ne sont pas les cahiers « toute mon année de PS », mais des livres pour vous, les parents.

Voici donc quelques lectures que vous pourriez ajouter à votre programme. Il suffit de vous dire que vous lirez à chaque fois que votre enfant sera occupé à ranger les chaussettes ! Cliquez sur les titres pour avoir les références exactes et éventuellement commander.

livre sur l'instruction en familleLibres enfants de Summerhill, d’Alexander S. Neill
J’ai beaucoup aimé ce témoignage car même s’il est daté, il nous montre comment il est possible d’envisager un système éducatif différent, même dans un contexte qui au premier regard semble être le même. C’est le livre que je conseille à tout le monde, pour commencer en secouant bien dans tous les sens toutes vos idées.

Les apprentissages autonomes, de John Holt
Ce livre évoque un courant d’éducation particulier, que l’on appelle les apprentissages autonomes. Je ne vous dis pas que vous devez lire le livre pour faire ce que John Holt préconise, chacun fait ce qu’il veut. Non, je vous le conseille plutôt pour apprendre à avoir confiance en votre enfant.

L’enfant, de Maria Montessori
La pédagogie Montessori est à la mode, tout le monde en parle, tout le monde en vend. Sauf qu’on dit beaucoup et n’importe quoi. Donc le mieux est d’aller soi-même à la source et de lire le livre principal de Maria Montessori. Ce n’est pas toujours facile à lire, il vaut mieux l’acheter et prévoir un stabilo pour retenir les passages importants, mais ça vaut le coup.

Comment élever un enfant sauvage en ville, de Scott D. Sampson
Encore un livre que j’ai adoré (en même temps c’est ma liste personnelle que je vous livre ici). D’ailleurs je devrais l’acheter pour le relire (on me l’avait prêté) tellement il est riche en enseignements pour les parents et autres adultes au contact d’enfants.
Si le sujet n’est pas l’éducation au sens strict, ce livre nous permet de mettre notre enfant au contact de la nature de façon intelligente. On en profite pour découvrir de nombreuses études sur l’action de la nature sur notre bien-être, notre santé, etc.
Il est vrai que si moi je le place en numéro 1 des lectures pour tous les parents, ce n’est pas le numéro 1 pour l’instruction en famille. Mais il a totalement sa place chez vous !

Totto-Chan, la petite fille à la fenêtre, de Tetsuko Kuroyanagi
Ce livre est le récit biographique d’une petite fille qui, juste avant la seconde guerre mondiale, avait déjà été expulsée de plusieurs écoles car elle passait trop de temps à rêvasser à la fenêtre. Sa mère lui trouve alors une école formidable, où elle est écoutée et où elle trouve sa place.
C’est une lecture plaisir, facile, qui permet de sortir du cadre ou plutôt d’agrandir le champ des possibilités en termes de relation adulte-enfant et d’apprentissage.

L’hymne de bataille de la mère tigre, d’Amy Chua
Ce n’est pas un livre sur l’instruction en famille, mais bel et bien sur l’éducation. Ce livre a fait scandale car c’est le récit d’une maman qui voulait l’excellence pour ses enfants. Amy Chua a mis absolument toute son énergie pour offrir à ses deux filles ce qu’elle pensait leur convenir, sans jamais les demander leur avis, sans jamais s’arrêter, avec un amour et un investissement impressionnant. Et c’est ce dévouement qui lui a permis de changer de cap lorsqu’elle a pris conscience que sa deuxième fille ne voulait pas de cette vie-là.
C’est un livre facile à lire, mais dur dans le rapport adulte enfant. Je l’ajoute ici, car je trouve important de ne pas lire que des choses qui nous confortent dans nos idées mais également des récits qui nous obligent à réfléchir vraiment à ce que nous faisons et comment nous le faisons.

Conclusion

Tout ce que je vous propose ici, ce ne sont que des idées, à adapter selon votre enfant bien sûr.
Volontairement j’ai évité les termes comme « motricité » ou « français », car en petite section il s’agit simplement de continuer à accompagner son enfant qui grandit un peu chaque jour. L’Éducation Nationale n’utilise pas non plus ces termes à ce niveau-là.

Sachez juste, que même si l’instruction devenait obligatoire pour la rentrée 2019, en accordant à votre enfant une véritable attention sur ses besoins et en lui permettant de participer activement à votre quotidien, rien de plus, votre enfant sera prêt pour être officiellement en moyenne section !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *