Comment aider un enfant qui a des difficultés à écrire ?

On associe très souvent lecture et écriture comme si les deux allaient de soi. Pour autant certains pédagogues dissocient les deux car chaque activité fait appel à des compétences bien distinctes. La lecture est un code qu’il faut apprendre à décoder et à coder. L’écriture est liée à la main, à la motricité. Et donc certains enfants possèdent une belle écriture plusieurs mois avant d’être capable de lire ce qu’ils écrivent. Pour d’autres, c’est l’inverse.

Ainsi il est possible d’approcher l’écriture comme une activité à part entière.

Nous avons demandé des conseils à une professeure des écoles. Et nous vous proposons quelques ressources pour aller plus loin.

Conseils d’une professeure pour accompagner un enfant qui peine à écrire

Ci-dessous les conseils en direct d’Ellye, qui enseigne en primaire

À la maternelle, on propose des activités pour développer le geste graphique : tracés dans le sable ou dans la farine, tracés avec un rouleau, un pinceau, etc… Ces activités peuvent être reprises en élémentaire pour un enfant qui aurait des difficultés à écrire.
Mais au-delà du geste, la difficulté peut également venir de l’outil : certains enfants n’arrivent pas à écrire car l’outil proposé n’est pas adapté. Pour d’autres, cela peut venir d’un blocage dû à la persistance perçue de l’écrit.

Dans le premier cas, on peut proposer plusieurs sortes d’outils différents : stylos billes, stylos plume, stylo billes à encre effaçable, crayon à papier plus ou moins gras, feutres, craie …. Le feutre d’ardoise par exemple glisse beaucoup mieux sur l’ardoise que le stylo sur le papier. Il existe également des cale-doigts qui permettent à l’enfant de tenir correctement son crayon pour pouvoir écrire sans avoir à réfléchir au positionnement de ses doigts. Là encore, il en existe plusieurs sortes, à proposer afin que l’enfant choisisse celui qui lui convient le mieux.

Au niveau de la persistance de l’écriture, on peut proposer des outils effaçables comme le feutre d’ardoise, le crayon à papier, le stylo effaçable… Libérés de la peur de se tromper et de devoir barrer, certains enfants se mettent alors à écrire.

Enfin, on peut travailler au niveau du support.

Écrire pour écrire n’est pas satisfaisant pour tous les élèves. C’est pourquoi avec les enfants ayant des difficultés au niveau du passage à l’écrit, j’ai travaillé sur des écrits qui leurs correspondaient et avaient un sens : écriture de cartes postales (pour la famille, la classe), règles du jeu pour un jeu créé par eux, calligraphie (travail autour de l’artiste Luc Arrignon), calligrammes, etc…

Pour ce qui est de « mal écrire », je trouve que c’est une conception nouvelle. Aujourd’hui, on privilégie beaucoup plus la qualité de l’écriture au contenu. Quand j’étais petite, j’écrivais de manière lisible, mais pas très soignée. Cela n’était pas important pour moi. Au collège, mon écriture a évolué car la prise de notes rendait une belle écriture plus importante pour pouvoir se relire. Parfois, il suffit juste d’être patient et de laisser le temps faire son œuvre !

Conseils d’albums à lire sur ce thème:
L’histoire du lion qui ne savait pas écrire (Martin Baltscheit)
Je vais y arriver (Virginie Cantin-Sablé)

livre pour aider à écrire

Cahiers d’écritures pour le cursif (et le script ?)

Par choix, ma fille Nine a appris à lire et à écrire en script. Cependant elle a également envie de savoir à présent lire et écrire en cursif (elle a 7 ans) alors même que le geste est loin d’être précis. Du coup je lui ai proposé le cahier d’écriture cursive de Nathan.

Chaque lettre occupe une double page et le geste est décomposé. L’enfant s’entraîne progressivement avec des lignes de plus en plus petites. Les lignes sont longues, du coup ma fille fait 3 à 5 fois chaque signe et recommence sur la même ligne quelques jours plus tard si nécessaire.

Les plusavantages

Les moinsInconvénients

  • Lignes de plus en plus petites
  • Lettres organisées suivant leur graphie
  • 3 doubles pages bilan
  • Petit prix
  • Pages toujours identiques
  • Aucun élément « fun »

De son côté Yza a acheté pour sa fille de presque 7 ans Mon cahier des syllabes. Elle l’a acheté quand sa fille était en CP, mais c’est bien maintenant qu’elle est en CE1 qu’elle l’utilise vraiment.
Il s’agit d’un cahier qui permet à l’enfant de travailler sur les syllabes et sons complexes comme un = in = ein = ain ou  c = s, t = s, s = z, etc. Il faut suivre le cahier dans l’ordre car c’est progressif. Un tableau résumant les syllabes simples du premier cahier (introuvable mais pas nécessaire) se trouve d’ailleurs en début de livret. Sur chaque page il y a 3 syllabes/sons avec une image qui leur correspond, trois lignes d’écriture, deux lignes de lecture puis deux lignes d’écriture pour les mots outil.

Les plusavantages

Les moinsInconvénients

  • Partie visuelle très claire
  • Écriture en script et cursif
  • Lecture de longues phrases assez rapidement
  • Consolide la confiance de l’enfant
  • Pas de majuscule en début de phrase
  • Interligne pas assez petit
cahier contre difficultés à écrire apprendre à écrire quel cahier aider un enfant à écrire

Mais je dois dire que ce qui fonctionne le mieux pour ma fille, c’est son carnet de voyage et les livres qu’elle écrit pour ses poupées. Il n’y a pas la pression de bien faire, personne ne les lit sauf si elle le demande explicitement. Et petit à petit elle écrit de plus en plus (mais en script, ce qui nous convient très bien à tous).

Une pensée sur “Comment aider un enfant qui a des difficultés à écrire ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *