Comment proposer une éducation à l’anti-racisme ?

éducation à l'anti-racismeDébut 2019, je partageais avec vous mes questionnements sur la meilleure façon d’éduquer ma fille contre le racisme et j’incluais une liste de livres avec des personnages non-blancs. Depuis, ma réflexion a énormément avancé, j’ai découvert des militantes fantastiques et surtout j’ai changé mes souhaits concernant ma fille. Aujourd’hui je ne veux pas juste qu’elle ne soit pas raciste , je veux qu’elle grandisse en comprenant que notre société est raciste et que pour faire la différence il faut être anti-raciste.

Je n’ai absolument pas les compétences encore aujourd’hui pour vous dire comment faire. Je tâtonne, j’apprends, je fais de mon mieux. Par contre, progressivement, j’ai découvert de nombreuses ressources permettant de se former à ces questions. Ce sont des ressources à destination des blancs dans certains cas, mais d’autres à destination des personnes racisées que j’écoute alors comme si j’étais une invitée exceptionnellement acceptée (une invitée qui par respect se fait discrète, reste au fond de la salle, se tait et écoute).

« […] si le racisme est couramment décrit comme un phénomène individuel, lié à l’ignorance, l’histoire nous montre, au contraire, qu’il s’agit d’une idéologie, pensée en profondeur par des intellectuels pour asseoir la domination de quelques peuples sur d’autres. » Rokhaya Diallo, Comment parler du racisme aux enfants (voir ci-dessous)

Présentation du livre : Comment parler du racisme aux enfants

Rokhaya Diallo est un peu la super-star des milieux militants anti-racistes. Elle est impressionnante car elle semble être partout, avec toujours le bon mot et la voix calme. S’il y a un compte à suivre sur les réseaux sociaux, c’est bien le sien, car c’est une porte d’entrée formidable sur des sujets divers. Par contre elle est avant tout journaliste, comme elle aime à le rappeler, et non militante.

Elle est également l’auteure de l’ouvrage publié en 2013 (a cherché d’occasion) et préfacé par Lilian Thuram : Comment parler du racisme aux enfants. Ce livre porte très bien son titre. Il explique pourquoi en parler, de quoi il s’agit véritablement puis toute la deuxième moitié est composée de fiches thématiques. Pour chaque fiche on a un support visuel (timbre, affiche, photo, etc) et des angles de discussion. Le texte fonctionne avec des questions et des réponses. Les questions peuvent venir des enfants qui découvrent le support mais aussi de l’adulte qui veut d’abord faire réfléchir. Et la réponse est complète, riche, passionnante.

livre sur le racisme
Extrait de l’une des fiches du livre « Comment parler du racisme aux enfants »

Cela en fait un excellent support d’instruction en famille, en classe ou lors d’ateliers. J’ai eu beaucoup de mal à ne pas tout prendre en note, tellement chaque paragraphe est juste. Il faut dire que c’est un livre court, donc on va directement à l’essentiel.

« Le fait d’être Blanc implique d’être né dans un système conçu par l’Histoire au bénéfice des Blancs. […] On peut le nier, l’ignorer ou être le plus fervent des antiracistes, rien n’y fait : être Blanc signifie hériter d’un système de domination qui procure des bénéfices. » Rokhaya Diallo, Comment parler du racisme aux enfants

S’éduquer à l’anti-racisme en tant qu’adulte

Le podcast que j’écoute avec plaisir et cœur serré est Les enfants du bruit et de l’odeur. Il s’agit d’une émission à destination des parents racisés pour les accompagner pendant la scolarité de leurs enfants, semée de nombreux et terribles événements racistes.
Après un seul épisode, vous aurez suffisamment d’arguments pour répondre à tous ceux qui disent qu’en France le racisme n’existe plus… Mais ne vous limitez pas à l’écoute d’un seul !

Autre podcast mais également compte Instagram très enrichissant : Sans blanc de rien. Il s’agit d’une émission belge qui a pour thème l’antiracisme. Du coup, on a des réponses concrètes à des questions que l’on peut avoir en tant que blanc. Le contenu est simple, net et précis. Ce n’est pas toujours agréable à entendre, mais au moins on avance vraiment.
Sur la publication « petit guide du privilège blanc », j’ai appris qu’aux États-Unis, une femme noire a trois fois plus de probabilité de mourir lors de l’accouchement qu’une femme blanche…

l'esclavage raconté à ma filleIl existe également de très nombreux livres sur le sujet et je n’ai pas lu grand-chose. Voici ce qui est dans ma liste d’envie :
Le racisme est un problème de blancs de Reni Eddo-Lodge qui m’interpelle fortement en raison de son titre
Discriminations : combattre la glottophobie de Philipe Blanchet, sur les discriminations fondées sur la langue
Peau noire, masques blancs de Frantz Fanon, il paraît que c’est vraiment un incontournable
Noir, entre peinture et histoire, de Naïl Ver Ndoye et Grégoire Fauconnier, sur la présence de personnage noir dans l’art
L’esclavage raconté à ma fille de Chirstiane Taubira

Beaucoup de mes envies viennent du compte Instagram Jolitropisme qui vit à Kigali et qui nous présente l’Afrique de l’Est loin des clichés.

citation pour une éducation à l'anti-racisme

Livres sur le racisme pour les enfants

J’ai trouvé un livre qui me semble intéressant pour parler de racisme. Il s’agit de Explique-moi le racisme et l’intolérance.

De nombreuses facettes du racisme sont évoquées : l’amalgame entre un terroriste et toute un groupe de population, l’exclusion d’un enfant au parc, la destruction de lieux de culte, les guerres, la difficulté à trouver du travail mais aussi la loi qui interdit les agressions racistes.
Alors même que le sujet est assez dur, le traitement est relativement délicat. Tout d’abord, Nine m’a fait remarqué qu’il y a toujours un chat qui vient réconforter la victime, qui ne la laisse jamais seule. Par ailleurs les textes sont assez courts. Suivant l’âge de l’enfant, on peut choisir de développer ou non (mais sur du long terme, il faut développer, ça reste une introduction).

Je sais que ce livre ne fait pas totalement consensus, car une page présente une petite fille blanche victime de racisme. Cela aurait pu être intéressant pour parler du fait qu’une personne blanche peut être victime de propos racistes prononcés par une personne précise, mais que le racisme anti-blanc n’existe pas. Malheureusement ce n’est pas le but et donc ça coince pour les militants et je les comprend.

Mon soucis est qu’actuellement je n’ai trouvé aucun autre livre pour enfant sur le sujet, ne véhiculant pas des préjugés racistes… Pourtant je vous assure que j’en ai lu plusieurs. Du coup je préfère garder celui-ci que de ne rien avoir du tout.

Voici d’autres titres pour lire sur la question du racisme et surtout sur la lutte pour l’égalité entre les humains.
Je veux qu’on m’aime est un album pour les enfants dès 3 ans, coup de cœur d’Yza et ses enfants. Le personnage principal est un corbeau rejeté des autres pour ce qu’il est. Il va alors tenter de changer de couleurs pour se faire accepter.
Ruby tête haute est un album biographique d’une grande sensibilité à lire à partir de 5-6 ans. On y fait la connaissance de Ruby, l’une des premières enfants noires à avoir intégrer une école pour blancs aux États-Unis. Attention, l’une des illustrations avait mis très mal à l’aise une demoiselle de 5 ans dans notre club lecture (on menace tout de même Ruby).
La véritable histoire d’Angela qui manifesta aux côté de Martin Luther King est un petit roman présentant les actions de Martin Luther King pour les enfants de 7 à 12 ans environ. En plus du récit, des pages documentaires sont intégrés entre les chapitres.
Aïko, la jeune fille à l’éventail est un roman à lire à partir de 8 ans. À travers une histoire de pirates se déroulant en Asie, l’auteur évoque le racisme (celui des Chinois à l’encontre des Japonais).
The hate U give a été ma lecture préférée de 2018, publié dans une collection ado, il est à lire également en tant qu’adulte. Dans ce roman une jeune afro-américaine est témoin de la mort de son meilleur ami, tué par balle par un policier lors d’un contrôle d’identité.

Extrait "je veux qu'on m'aime"
Extrait de l’album « je veux qu’on m’aime »

N’hésitez pas à enrichir cette petite liste de ressources pour une éducation à l’anti-racisme et donc pour apprendre à être un allié utile aux personnes racisées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *