Comment faire un livre des siècles (quand on vit avec un historien) ?

Le livre des siècles est un outil proposé par Charlotte Mason dans les essais de pédagogie qu’elle a écrits et publiés à la toute fin du XIXe siècle. Souvent présenté comme une frise chronologique dans un cahier, il s’agit de bien plus que ça. Cet outil pédagogique mérite d’être construit sur plusieurs années et en cela, il s’intègre bien dans n’importe quelle forme d’instruction en famille.
Mais comment faire un livre des siècles concrètement ? Il y a plusieurs très bons articles en anglais et un très complet en français (ici). Toutefois je me suis décidée à faire mon propre article, car tous les conseils que j’ai trouvés reposent sur une même méthode qui n’est pas pertinente d’un point de vue historique (l’avantage de vivre avec un historien !)

Un livre des siècles, qu’est-ce que c’est ?

Tout d’abord il faut comprendre que ce n’est pas une frise chronologique en format cahier. En effet la frise chronologique a pour vocation de permettre de voir en une seule fois différents éléments regroupés, le plus souvent, autour d’un thème.

Voici un exemple : en 1916 a été créé le mouvement artistique Dada.
Sur une frise dédiée à la Première Guerre Mondiale, cet événement n’a en général pas sa place, ou alors de façon anecdotique, car le mouvement a été créé en réaction à la guerre en cours. Sur une frise de l’histoire de l’Europe, il est certain qu’il ne figurera pas. Sur une frise des arts au XXe siècle, il a totalement sa place.

Le livre des siècles est comme un carnet de voyage dans le temps. Un événement n’y figure que pour une seule et unique raison : l’enfant propriétaire du livre des siècles vient de découvrir son existence et s’y est intéressé.
Imaginons deux enfants visitant ensemble le musée du Louvre-Lens, chacun a la consigne de trouver une œuvre digne d’intérêt et de la dessiner dans son livre des siècles. Le premier s’arrête devant l’incroyable mosaïque représentant de mignons enfants ailés chevauchant des dauphins. Cet enfant la dessine sur la page dédiée au IIIe siècle av. J-C. L’autre enfant poursuit son chemin jusqu’à un griffon qui pourrait avoir sa place dans un tome de la série Harry Potter. Pour l’ajouter à son livre des siècles, il se rend à la page du XVe siècle. Une visite, deux centres d’intérêt, deux notations totalement différentes.

Par ailleurs, le livre des siècles fonctionne avec des doubles pages : du texte à gauche, des illustrations à droite. Et si Charlotte Mason invitait à dessiner les centres d’intérêt, il serait dommage de se priver de cet outil quand l’enfant déteste dessiner. Il est donc possible d’opter pour du collage.

exemple livre des siècles
Extrait du livre des siècles présenté par Nancy Kelly (avec son aimable autorisation) – Cliquez sur la photo pour plus d’exemples
exemple livre des siècles collage
Extrait du livre des siècles présenté par Harmony Art Mom (avec son aimable autorisation) – Cliquez sur la photo pour voir plus d’exemples

Comment utiliser le livre des siècles ?

La préparation de la structure du livre des siècles est assez longue et rébarbative (voir ici) et il ne faut pas hésiter à la faire à la place de l’enfant. C’est ce que j’ai fait sinon Nine (8 ans) aurait détesté le concept avant même de commencer.

Sur la page de gauche, en colonne, chaque ligne du cahier représente quelques années (à adapter selon le nombre de lignes dans votre cahier). Sur la page de droite, il n’y a rien, c’est l’espace dédié aux illustrations.

Voici un exemple issu de notre propre quotidien : sur la page de gauche nous avons noté en 1867 la naissance de Marie Curie et en 1898 la découverte du radium. Sur la page de droite, il n’y a qu’une photo de Marie Curie.

exemple livre des siècles
Notre propre livre des siècles qui n’attend que d’être rempli

Il n’y a pas de longs textes, pas d’explication. Ce n’est pas un cahier de leçons d’histoire non plus. L’idée est plutôt de le garder à portée de main pour y ajouter à n’importe quel moment un évènement, une personnalité, une découverte. On peut même l’emmener en vacances.
Votre enfant déclare que La mélodie du bonheur que vous venez de regarder en famille est le meilleur film du monde entier ? Notez-le en 1965, son année de sortie. Vous visitez les mégalithes de Carnac ? Vous découvrez le théorème de Pythagore ? Que ce soit des sciences, des arts, de la culture populaire, tout y a sa place.

Attention, cela ne doit pas devenir une encyclopédie. L’élément à ajouter doit avoir un truc en plus aux yeux de l’enfant qui tient le livre des siècles.

Comment créer son livre des siècles ?

C’est ici que les choses se compliquent et c’est la raison pour laquelle je me suis décidée à écrire cet article (et non à simplement partager sur les réseaux sociaux une photo avec le lien donné en introduction).

De nombreux parents blogueurs IEF proposent un découpage avec d’abord quelques pages pour le Paléolithique, le Néolithique, l’Âge du Fer et l’Âge du Bronze. Puis on retrouve 10 siècles par double page, de -10 400 à -5 500 ans (oui, ce sont des chiffres vertigineux). À ce niveaux-là, j’ai commencé à avoir des doutes, car ces siècles correspondent en partie au Néolithique en France. Puis du -LIVe (soit -54e) siècle au XXIe siècle, on utilise une double page par siècle.

Ce système pose de véritables soucis pour avoir une démarche historique pertinente et rigoureuse, comme me l’a longuement expliqué mon amoureux (qui a un parcours d’historien et est aujourd’hui archéologue). Le problème de ce fonctionnement est qu’il mêle deux choses : des concepts et des périodes temporelles.

Par concept, on parle de Néolithique ou de Moyen-Âge. Par période temporelle, on considère une durée de temps précise, un siècle ou dix siècles peu importe. Il est nécessaire de choisir un système ou l’autre. Utiliser les deux en même temps conduit à des questionnements insolubles, à moins d’utiliser votre livre des siècles pour une région du monde limitée (l’Île de France par exemple et non toute la France).

Voici des exemples pour vous montrer le fonctionnement de chacun des systèmes et les conséquences que cela a.
Débutons avec un classement par concepts et intéressons-nous à l’Âge du Fer. Il s’agit d’une période marquée par l’introduction d’outils en fer et par une absence d’écriture très répandue. En France, on considère que cette période s’étend du IXe siècle av. J-C. jusqu’au Ier siècle av. J-C. soit l’époque des Gaulois. Au Japon, cette période va du IIe siècle au VIIe siècle. Les Vikings sont un peuple de l’Âge du Fer et ont vécu du IVe au IXe siècle. Certaines cultures n’ont même pas connus d’Âge du Fer (comme les Mésopotamiens). Il est alors difficile de hiérarchiser l’ensemble, même en fonctionnant avec un sous-classement par région du monde. L’Âge du Fer en Écosse et en Angleterre ne se termine pas au même moment !

Par opposition, imaginons un classement par périodes et regardons spécifiquement le IXe siècle. L’Âge des Vikings se termine alors que les Chinois s’apprêtent à entrer dans leur Période Moderne et que l’Europe est en plein Moyen-Âge (Charlemagne est empereur). Sur un siècle, trois époques se côtoient. L’intérêt est que l’on voit bien qui fait quoi et quand et de quelle façon les différentes cultures ont pu éventuellement s’influencer. Cela permet également de ne pas mettre de jugement de valeur, mais juste des faits.

Du coup nous avons totalement chassé de notre livre des siècles tout intitulé reposant sur un concept. Nous n’avions pas envie de limiter la connaissance du passé aux seuls événements français.

Nota Bene : j’ai demandé à mon amoureux pourquoi Charlotte Mason fonctionnait ainsi. Selon lui, son enseignement cible l’histoire d’une région précise, l’Angleterre. De plus, depuis son époque les périodisations ont été énormément revues car les datations archéologiques sont plus précises aujourd’hui.

organisation d'un livre des siècles
Le découpage par périodes sur les premières pages de notre livre des siècles (désolé pour les ratures). C’est légèrement différent de ce que je propose ci-dessous, car je vous évite les ratures et les décalages bizarres.

Proposition d’organisation par double page

L’ennui quand on vit avec un historien, c’est qu’entre mon envie de faire quelque chose de carré et propre, lui insiste sur des dates… Donc voici notre proposition qui est la plus pertinente d’un point de vue pédagogique européen (dans une démarche 100% historique, il faudrait mettre exactement le même nombre de page pour la même durée). Par contre elle nécessite un petit bidouillage, vers le Xe siècle avant J-C.

– Une double page : avant -45 000 (date d’entrée d’Homo Sapiens en Europe, c’est une date clé)
– Une double page pour 10 000 ans : -45000 à -36000 ; -35000 à -26000 ; -25000 à -16000 ; -15000 à -6000
– Une double page pour 1000 ans : -5900 à -5000 ; -4900 à -4000 ; -3900 à -3000 ; -2900 à -2000 ; -1900 à -1000
– Une double page pour 500 ans (c’est le cafouillage dont je parlais) : -900 à -500
– Une double page par siècle, en débutant par le Ve siècle avant J-C. (soit avec l’Époque Classique, une autre période clé pour l’Europe) et en terminant au XXIe siècle. Il est éventuellement possible pour le XVIIIe et le XIXe d’opter pour une double page pour cinquante ans.

Cela occupe 37 ou 39 doubles pages, soit un cahier de 80 feuillets.
Si vous avez un enfant passionné par l’Égypte Antique, il est possible d’opter pour un siècle par page à partir de -4900. Mais il doit être vraiment passionné car c’est une période qui s’étend sur de nombreux siècles et qui a évolué très lentement. Il y a donc peu d’informations pour chaque siècle. C’est prendre le risque d’avoir des pages très vides.

Ensuite pour le nombre d’années par ligne, tout dépend de votre cahier. Moi j’ai opté pour un petit cahier Moleskine (car je me suis lancée dans ce projet en période de confinement et je n’avais qu’un seul cahier vide dans l’appartement). Après division, selon les périodes, j’ai trois lignes pour 1000 ans, puis 3 lignes pour 100 ans, puis une ligne pour 4 ans.
Il est aussi possible de le faire sur des feuilles et de ranger le tout dans un classeur.

L’intérêt de l’instruction en famille, mais également du métier de professeur, c’est que rien ne nous empêche d’utiliser des outils créés par des pédagogues divers pour les adapter aux enfants à qui ils sont destinés.
Ce que je vous présente ici n’est qu’un outil, à vous de vous l’approprier !

D’autres articles sur le thème de l’histoire :

avis l'histoire de la conquête spatiale doc enfant
L’histoire de la conquête spatiale, de l’Antiquité à nos jours
Sélection livres sur la 1ere Guerre Mondiale
Une sélection de livres sur la Première Guerre Mondiale

4 réponses sur “Comment faire un livre des siècles (quand on vit avec un historien) ?”

  1. Un grand merci pour ce partage, et tant d’autres!, J’avais essayé et puis abandonné le livre des siècles car cette différence entre périodes temporelles et concepts n’étaient pas évidente du tout pour moi. Aujourd’hui grâce à votre article c’est plus clair. « Le mode d’emploi » est bien utile. Nous allons donc nous y remettre avec plaisir! En attendant de trouver un fonctionnement nous avions commencé une frise sur un mur de la maison : chaque fois que nous nous intéressons à un événement nous le dessinons puis nous le plaçons avant ou après un dessin déjà effectué et puis nous re-déplaçons les dessins quand un nouvel événement vient s’intercaler…il faut un long mur! (une maman et sa fille de 8 ans)

    1. Nous avions une frise (en fait toujours en place), sauf que nous l’avons commencé quand ma fille avait 4 ou 5 ans et la priorité était de coller de grosses images facilement identifiables. Du coup la frise est pleine sur certaines périodes historiques. à mes yeux le livre des siècles est d’une certaine façon l’étape suivante avec plus de détails, plus de finesses.
      Amusez-vous bien à construire un livre des siècles à votre goût.

  2. Chez nous, nous avons opté pour un classeur : je me suis dit que je n’arriverai jamais à faire quelque chose de propre dans un cahier ^^’
    Du coup, pour ma fille c’est aussi plus souple : elle avait commencé par mettre des fiches entières (sur le Moyen-Age, par exemple), puis on les a retiré quand elle a voulu compléter de manière plus fine (les fiches ont été rangées dans un autre classeur). Elle avait tendance, sur certains siècles, à commencer par mettre des éléments très grands, puis elle se rend compte que les nouveaux éléments ne tiennent pas, donc soit on ajoute un volet à la page, soit on ajoute une nouvelle page, soit on la retire et elle refait les éléments qui l’intéresse… Bref, il vit beaucoup du coup, il est moins beau (moins cohérent graphiquement) que bien des outils que j’ai vu en ligne, mais ce n’est pas l’objectif premier, donc tant pis !
    Au début, j’étais embêtée qu’il y ait plus de pages pour certains siècles que pour d’autres… mais ce n’est pas une frise historique : nous en avons pour la France, le monde, affichés au mur, il y en a dans les livres… Son Livre des Siècles présente ce qui a suscité SON intérêt, un peu comme un carnet de voyage dans le temps. J’ai lâché sur le côté « historien », du coup… Difficile de tout concilier !

    1. Il y a quelque chose de stressant dans la propreté des exemples disponibles en ligne. C’est pour ça que j’ai demandé à Harmony Art Mom l’autorisation de diffusé son livre des siècles car il n’y a que des photos, pas toutes collées droites. Notre propre livre des siècles est trop récent pour faire « vrai » et donc « réaliste ».
      Le plus important est de l’utiliser et de se l’approprier totalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *