Comment empêcher les pommes de brunir ? (expérience facile)

Expérience facile

Voici une petite expérience scientifique facile qui convient bien pour l’automne, qui ne demande quasiment pas de matériel et qui devrait intéresser les enfants de maternelle et les plus grands. Il s’agit de chercher concrètement comment empêcher les pommes de brunir.

J’ai fait cette expérience avec ma fille de 6 ans 1/2 et je vous donne toutes les informations, pas à pas, pour réaliser cette véritable expérience à votre tour.

Adopter une démarche scientifique

Je vous propose ci-dessous une démarche similaire à celle d’un scientifique professionnel. Je vous conseille de vous équiper d’un papier et d’un crayon pour prendre en note vos réflexions et votre démarche, comme un vrai chercheurs. Personnellement je prépare ma feuille à l’avance (au moment de vérifier si j’ai ce qu’il faut à la maison) et je complète en direct avec Nine.

Ici, nous avons cherché avant de commencer la cause du brunissement. On a découvert le terme oxydation et on a compris que le fautif c’est l’air. D’expérience, on sait déjà que la cuisson arrête le problème, une tarte aux pommes ne changent pas de couleur dans la journée après cuisson. À partir d’autres expériences préalables, Nine a évoqué le fait de placer la pomme dans un environnement sans air, ce qui nous a fait un peu dévier de notre sujet initial.

Et finalement nous avons établi notre question, le point de départ de l’expérience :

Quelle est la meilleure façon d’empêcher les pommes de brunir si on ne veut pas les cuire mais qu’on veut pouvoir les manger ?

L’étape suivante est la formulation d’hypothèses.
→ Quelle méthode pourrait être la plus efficace ?
→ Quelle méthode sera la meilleure pour manger les pommes ensuite ?

La formulation d’hypothèse permet de prévoir des ingrédients pour l’expérience.

Préparer le matériel

Il est facile de couper une pomme en 8, donc c’est notre point de départ.

Il vous faut
– 8 ramequins ou bols ou verres de même taille
– de l’eau
– du citron
– du miel
– du sel
– 3 autres « éléments qui pourraient stopper l’oxydation »
– 1 pomme

Les 3 derniers éléments doivent venir des hypothèses que vous avez formulées. Ainsi nous avons opté pour du vinaigre, de l’eau pétillante et un comprimé multi-vitaminé écrasé (l’idéal étant un comprimé de vitamine C si vous avez).

Disposez les 8 bols avec une étiquette identifiant le produit ajouté. N’oubliez pas de prévoir un ramequin « contrôle », c’est à dire avec une pomme sans rien.

Installez tout le matériel sur votre table de travail. Vous voilà prêt à commencer !

expérience scientifique avec enfants
Mener une expérience, c’est apprendre l’importance de la précision et des détails.

Chercher la réponse

Versez dans chaque ramequin ou bol un élément à tester et laissez bien le bol de contrôle vide.

Voici les proportions que nous avons utilisées :
15 cl d’eau + 1 cuillère à café de miel
15 cl d’eau + 1 cuillère à café de citron
15 cl d’eau + 1 cuillère à café de vinaigre
15 cl d’eau + 1/2 cuillère à café de sel
15 cl d’eau seule
15 cl d’eau pétillante
15 cl d’eau + 1 comprimé multi-vitaminé

Coupez la pomme en 8 morceaux sensiblement de la même taille avec un couteau ou un coupe pomme. Il est important d’utiliser une seule belle pomme pour que les observations soient valides.

Disposez un morceau de pomme dans chaque ramequin.

Notez l’heure et mettez un minuteur à sonner au bout de 15 minutes.
Déterminez la fin de l’expérience en fonction du brunissement de votre morceau de contrôle. Suivant votre variété de pomme (et divers autres éléments) cela peut prendre de 15 à 60 minutes pour être vraiment visible.

expérience avec une pomme pour enfant
Il ne reste plus qu’à patienter.

Observer, noter et analyser

Pour trouver la meilleure réponse à notre question j’avais préparé un tableau, dans lequel nous avons noté le brunissement (avec des hachures plus ou moins denses) et le goût de chaque morceau de pomme.

Il faut commencer par jeter les préparations « eau + ingrédient » pour ne garder que les pommes. Ensuite, il faut observer méticuleusement, goûter et noter, morceau après morceau.

Quand le tableau est plein, relisez vos hypothèses de départ et faites votre conclusion.

NB : je vous conseille d’utiliser le sel car le résultat au niveau de la couleur est très intéressant et en principe le goût devrait en faire grimacer plus d’un. Du coup cela permet de se rappeler que la couleur ne fait pas tout. Notre solution idéale a donc été le miel pour la couleur très légèrement différente de l’origine et le goût savoureux.

Découvrez d’autres idées d’activités scientifiques ludiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *