Mon avis sur les romans-doc science de Bayard Jeunesse

Ayant une enfant fan de science fondamentale, je suis toujours à l’affût de bons livres sur le sujet. C’est ainsi que j’ai commencé à collectionner les romans-doc science de Bayard Jeunesse. Il s’agit d’une série au sein d’une imposante collection de romans-doc organisée en trois thèmes : histoire, artistes, science.

Ici je me concentre sur la collection les romans-doc science car nous avons cinq titres différents.

présentation romans doc science de Bayard

PublicÀ partir de 8 ans
UtilisationEn groupe, en autonomie, à voix haute…
Compétence du socle communPossibilité d’exploitation transversale entre histoire, science et compréhension écrite
Type de pédagogieNon concerné
Prix6,50 € – commander maintenant

Présentation de la collection romans-doc science

Cette collection publiée par Bayard Jeunesse présente à chaque fois un ou une scientifique. On découvre la personne à travers un roman biographique agréable à lire. Des pages documentaires sont incluses pour cerner l’époque, la discipline et plus encore.

Dans le roman-doc sur Anita Conti, les pages documentaires ont pour titre : brève histoire de l’océanographie, être femme en 1930, la photographie, requins mal aimés, la surpêche : des océans sans poissons.

On ressort de sa lecture avec une vision d’ensemble assez complète.

extrait romans doc science Bayard
Extrait du livre sur Stephen Hawking

Est-ce plutôt un documentaire ou un vrai roman ?

C’est avant tout un roman, avec des chapitres assez courts, quelques illustrations et une progression chronologique. Des anecdotes complètent les grands moments de la vie du chercheur. J’ai lu Charles Darwin à voix haute avec plaisir. Ma fille a lu tous les autres comme elle lit n’importe quel roman. Les scientifiques deviennent des héros à part entière. Rien à voir avec les documentaires thématiques comme celui sur la physique quantique qui ne cite que brièvement les physiciens et aborde un sujet par double page (plus ou moins).

Ici, le contenu est biographique et il me semble sérieux. On découvre vraiment le scientifique concerné. Les pages documentaires complètent et permettent de remettre l’ensemble dans son contexte. Bien sûr, si on est curieux sur le sujet, on est vite frustré mais j’ai trouvé que c’était souvent bien suffisant. Ainsi la lecture de L’incroyable destin de Charles Darwin et la théorie de l’évolution complétait avec justesse la lecture du roman Calpurnia. Et nous avons lu le titre sur Katherine Johnson alors que nous avions déjà vu le film Les figures de l’ombre. À chaque fois, le roman-doc nous a appris des choses.

Mon avis critique sur les romans-doc science

Puisque j’ai dit en avoir cinq titres différents, vous vous doutez probablement que c’est une collection que j’apprécie.
Dans les points forts, je retiens la présentation du ou de la scientifique dans son ensemble, en tant que personne et comme chercheur. On découvre leur enfance et leur famille, leurs études, les premiers boulots ainsi que les moments clés de leur vie et de leurs travaux.
Il est ainsi plus facile de s’attacher à eux et donc de retenir les diverses informations.

J’apprécie aussi la présence de quelques illustrations. Tout comme le fait que les chapitres soient plutôt courts, cela allège la lecture, donne une impression de facilité et donc encourage les lecteurs hésitants.
Par contre, j’apprécie moins que les pages documentaires soient à l’issu des chapitres. Cela coupe l’élan de la lecture. Clairement, chez moi, la biographie est lue d’une seule traite et les documents sont découverts ensuite. Sauf que cela signifie que si je ne dis rien, ma fille n’y retourne jamais. Ce n’est pas très grave, d’ailleurs les documentaires ne sont pas directement liés au contenu du chapitre précédent. Mais j’aurai préféré les avoir tous regroupés en fin d’ouvrage.

Romans doc Science Katherine Johnson
Extrait du livre sur Katherine Johnson

Enfin, j’aime la diversité présente au sein de cette collection au niveau des sciences présentées.
Par contre, les hommes blancs sont majoritaires actuellement. Sur 11 titres, il y a 7 hommes blancs, dont Stephen Hawking qui offre tout de même une vision différente de la recherche puisqu’il a été malade et handicapé la majeure partie de sa vie. Côté femmes, Marie Curie côtoie Dian Fossey, Katherine Johnson et Anita Conti.

Ai-je un avis sur les romans-doc histoire et artistes ?

Je n’ai jamais lu aucun titre de la collection artistes mais elle semble avoir beaucoup en commun avec celle sur les sciences puisqu’elle se concentre sur une personnalité à chaque fois.
J’ai lu un roman de la collection Histoire et j’aime beaucoup moins. Il s’agit à chaque fois d’un roman qui permet de découvrir un évènement, une époque ou un mouvement. Le principe est intéressant. La seule raison qui me freine est le titre « la véritable histoire de… » suivi du prénom de l’enfant qui est au centre de l’histoire. Je n’ai pas réussi à savoir si c’est la véritable histoire d’un enfant qui a existé ou si c’est juste un titre et que le personnage est une fiction dans un récit historique solide. Car oui, j’ai cherché à la demande de ma fille qui voulait savoir ce qu’était devenue Jeanne, qui manifesta pour les droits des femmes.

En principe, je n’ai rien contre la fiction. Au contraire, elle permet de concentrer des événements historiques et de transmettre des moments forts grâce à une belle écriture ou un récit captivant. Mais je n’aime pas le doute que l’on fait planer sur l’ensemble.
Si vous en savez plus, n’hésitez pas à poster un commentaire.

Romans doc histoire et science

Les plusavantages

Les moinsInconvénients

  • Disciplines scientifiques variées
  • Chapitres courts, quelques illustrations
  • Agréable à lire
  • Plusieurs pages documentaires
  • Documentaires « perdus » dans le récit
  • Présente surtout des hommes blancs

Conclusion

Cette collection est conseillée par l’éditeur à partir de 9 ans. Le format permet de s’y plonger plus tôt si on aime lire. Chaque texte considère que l’on ne connaît pas le scientifique présenté sans pour autant prendre le lecteur pour un idiot.
La lecture est agréable et enrichissante et j’aime bien suivre la sortie de nouveaux titres. J’espère ainsi bientôt lire sur les mathématiciennes Sophie Germain et Maryam Mirzakhani, les biologistes Wangari Maathai et Jeanne Villepereux-Power, la linguiste et cryptanalyste Elizebeth Friedman…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *